mercredi 11 février 2009

Se non è vero...

Le conflit israélo-palestinien a motivé, une fois de plus, une réunion d'urgence à l'ONU. La parole est donnée à l'ambassadeur d'Israël :

« Mesdames et Messieurs, Avant de commencer mon discours, je voudrais narrer une vieille histoire...
Conduisant les Hébreux hors d'Égypte, Moïse dut traverser des déserts, et des prairies, et encore des déserts... Son peuple était éreinté et avait besoin d'eau. Alors, Moïse frappa la roche d'une montagne de sa canne, et au bord de cette montagne apparut un bassin rempli d'une eau claire comme le cristal. Le peuple s'en réjouit et tous burent à satiété.
Moïse souhaita alors se laver le corps ; pour cela, il alla à l'autre bout du bassin, enleva tous ses vêtements et plongea dans les eaux de la mare.
Quand Moïse sortit de l'eau, il se rendit compte que ses vêtements avaient été volés.... »

L'ambassadeur Israélien marque alors une pause, puis il reprend :

« Eh bien, j'ai toutes les raisons de croire que ce sont les Palestiniens qui avaient volé ses vêtements ! »

L'ambassadeur palestinien manque s'étouffer de cette accusation. Il bondit de son siège et s'indigne :

« C'est un mensonge ! Tout le monde sait qu'il n'y avait pas de Palestiniens à cette époque ! »

Alors, l'ambassadeur israélien de reprendre :

« Puisque nous sommes bien d'accord sur ce point fondamental, je vais pouvoir commencer mon discours... »

43 commentaires:

  1. Je rigole tout seul comme un con dans mon bureau...!

    RépondreSupprimer
  2. C'est très drôle, mais il est probable qu'il n'y avait pas de peuple juif non plus. Et personnellement, je m'en fiche. On ne choisit pas ses amis en fonction de la réponse à la question "qui était là le premier ?". Israel est un ilot de démocratie, de culture(oui, c'est de la culture occidentale en déclin mais quand même...) et de liberté, au milieu d'un océan de dictatures, d'obscurantisme et de fanatisme. Cela me suffit pour choisir mon camp, le premier juif serait il arrivé en 1948.

    RépondreSupprimer
  3. Je m'avise seulement maintenant du titre de votre message, Didier. Mon commentaire en perd l'essentiel de sa pertinence.

    RépondreSupprimer
  4. Si, il y avait un peuple juif mais pas israélien.
    Désormais, il n'y a plus de juif (au sens biblique) mais seulement des israéliens.

    RépondreSupprimer
  5. On pourrait pas leur refiler l'Alsace ? (parce que ces temps-ci, j'ai un client qui me...)

    RépondreSupprimer
  6. tzatza: Selon Finkelstein et Silberman- la Bible dévoilée -( je ne suis pas un spécialiste mais ils sont plutôt convaincants) l'histoire d'un peuple juif unifié à l'époque des pattriarches et de Moïse est une invention, à des fins d'expansion territoriale, dont les auteurs sont les prêtres et scribes du royaume de Juda au VIIème siècle, soit très posétieurement à l'époque supposée de Moïse. L'existence de ce dernier est d'ailleurs d'autant plus improbable qu'à l'époque où il est supposé avoir vécu, la totalité de la Palestine faisait partie de l'empire egyptien. Le récit de l'exode est donc totalement invraisemblable.

    Ceci dit, je ne vois pas bien ce que cela change à l'opinion que l'on peut avoir sur la situation actuelle de l'Etat d'Israel. Ce débat me fait penser à la polémique Gougenheim sur la transmission arabe et/ou byzantine du corpus grec vers l'occident. Cette question est intétessante historiquement, et en dit peut-être beaucoup sur le milieu même des historiens modernes, mais j'ai du mal à modifier mon jugement sur l'islam contemporain en fonction de la réponse qu'on peut y apporter...

    RépondreSupprimer
  7. Manuel : c'était le but...

    NV : Ah bon ? Pas de peuple (d'accord sur la notion de "peuple", bien sûr) juif, à l'époque de Moïse ? Pour le reste, d'accord avec vous, bien entendu.

    Tzatza : vous êtes parfait(e), comme imbécile-témoin, d'une certaine manière. Donc, vous déniez aux Israéliens le droit d'exister ?

    Nicolas : Ne dites jamais, devant moi, du mal de l'Alsace, sous peine de ne plus jamais vous faire offrir la moindre tournée !

    NV : ... rien : je suis au boulot, et justement le boulot arrive...

    RépondreSupprimer
  8. Une petite blague et ça part au quart de tour! Un débat de fond remontant des siècles en arrière...

    RépondreSupprimer
  9. Je ne vois pas ce qui dans les trois lignes que j'ai écrite vous permez d'affirmer cela.

    RépondreSupprimer
  10. excellent ! mais la réoponse à tzatza ! première fois que j'entends cette thèse ! Tiens, je retoourene travailler 'Nigra sum sed formosa...' le texte, fouiller le texte, la forme et le fond...

    RépondreSupprimer
  11. Purée, comment y en a qui se font avoir par l'humour juif ! :)

    RépondreSupprimer
  12. Elle est très bonne ! Merci Didier.

    RépondreSupprimer
  13. Bah oui, pas de peuple juif à l'époque de Moïse... le livre de Finkelstein et Silberman, La Bible dévoilée, est passionnant, facile à lire, et même pas cher (Folio!). On y apprend qu'Abraham n'a pas PU exister, Moïse non plus, que David avait le pouvoir d'un conseiller général du Gers ( grosso modo, à part embêter Renaud Camus, il ne pouvait pas faire grand chose) et que le vrai peuple, c'était celui du Nord( le royaume d'Israël), celui des méchants (Achab, Jezabel, et consorts)qui avaient renié l'Eternel. On y apprend aussi que ceux(au Royaume de Juda) qui ont inventé cette histoire au VIIème siècle avant Jésus Christ avaient d'excellentes raisons pour le faire, après la destruction du Royaume d'Israel par l'Assyrie et le déclin de la puissance assyrienne.

    Vous avez aussi Shlomo Sand, c'est plus controversé encore, mais cela mérite d'être connu, qui soutient que le peuple juif a été inventé... au XIX ème siècle(!), que la diaspora après la destruction du temple par Titus n'a jamais eu lieu, et que tous ceux qui se prétendent juifs dans le monde sont des locaux qui avaient de bonnes raisons de se convertir au judaïsme. A ce stade, je suis très convaincu par Finkelstein et Silberman et un peu moins par Sand. Mais ça c'est mon problème... et cela ne change rien à mon admiration pour Moshe Dayan, Golda Meir et Ariel Sharon.

    RépondreSupprimer
  14. Je crois bien que je vais vous bloguer pour la première fois, Didier !

    RépondreSupprimer
  15. Ah ! Ah ! Ah ! Excellent, maître ! Avec Didier Ben Goux, rions !

    RépondreSupprimer
  16. Très drôle, Didier !
    Mes collègues se demandent une fois de plus pourquoi je ris bêtement tout seul derrière mon écran.

    RépondreSupprimer
  17. Très bonne histoire : est-elle de votre invention, Didier ?
    (Sinon, rappeler que le peuple juif n'est pas d'origine israélienne à la base : si Israël est la terre promise, c'est qu'ils viennent d'ailleurs, d'Irak probablement... et que beaucoup d'histoires, celle d'Abraham notamment, ont une source égyptienne)
    WST

    RépondreSupprimer
  18. J'aurais bien aimé l'inventer, mais en fait, je l'ai bêtement recopiée sur un forum où j'ai mon rond de serviette...

    RépondreSupprimer
  19. Vous voulez dire que vous êtes innocent ?
    Pas de votre regard et votre lecture biaisée en tout cas.
    Villon se mérite.

    RépondreSupprimer
  20. Elle ne marche pas ta blague ; Moise n'est jamais allé en terre Promise, et cette dernière n'avait rien d'un désert d'après les Hébreux

    RépondreSupprimer
  21. Pas de peuple juif, pas d'Abraham, pas de Moïse, pas de David...
    Je suppose du coup que l'on peut ajouter : pas de Jésus non plus !
    Il va falloir récupérer toutes les Bibles répandues à travers le monde, dans toutes les langues, et en faire un joli feu de joie. Puis interdire d'en imprimer de nouvelles : vu le nombre qui sort chaque année, cela va permettre de sauver des milliers d'arbres.
    Ce sont les écolos qui vont être contents (et les athées purs et durs aussi, of course !)

    Geneviève

    RépondreSupprimer
  22. Geneviève,

    Je crois que vous vous trompez. D'une part, la destruction des bibles existantes entrainera de la pollution et, d'autre part, un vrai athée (dont je crois faire partie) s'en fout royalement.

    RépondreSupprimer
  23. Nicolas,
    Je n'ai pas écrit les "vrais athées", mais les "athées purs et durs" = ceux qui voudraient "activement" faire disparaître les religions - voire leurs "adeptes" - de notre bonne vieille terre. L'ex URSS en a fourni de bons exemples.
    Quant aux écolos, ils trouveront bien le moyen de transformer ces bibles en combustible "bon pour la planète" :-)

    Geneviève

    RépondreSupprimer
  24. Didier, vous lui répondez à Geneviève que je marre?

    RépondreSupprimer
  25. Tzatza : quelle lecture biaisée ? Et que vient faire ici Villon ?

    Geneviève : ravi de vous retrouver ! Bientôt, on finira par mettre en doute l'existence des blancs ruisseaux de Canaan chers à Apollinaire, vous verrez.

    Manuel vous voyez, j'ai répondu. Mais de là à être drôle...

    RépondreSupprimer
  26. Geneviève: vous tirez de mes remarques des conclusions totalement injustifiées. Il n'y a aucune raison de détruire les albums de Babar sous prétexte que Babar n'existe pas... je ne suis d'ailleurs pas hostile aux religions, quand elles incitent les gens à se tenir tranquilles en échange de récompenses futures...

    RépondreSupprimer
  27. @ NV
    Je ne vous visais pas particulièrement.

    Plus généralement : je connais Finkelstein et compagnie et j'avoue qu'ils m'énervent prodigieusement. (Finkelstein est un des magnifiques exemples de refus - conscient ou non - de sa judéité). Mais passons.
    Le vrai problème à mon sens est ailleurs : on commence par nier l'existence du peuple juif, on anéantit toute son histoire, et puis un jour on en arrive à vouloir le supprimer purement et simplement. (@NV je sais que ce n'est pas du tout votre cas - je précise pour qu'il n'y ait pas de malentendu !).
    Il faut quand même savoir que les thèses de Finkelstein et associés sont hautement approuvées (et transmises de forum en forum) par tout ce qui ressemble, de près ou de loin, aux intégristes musulmans (quel que soit le degré de cet intégrisme) et bien entendu par les fous furieux, genre celui qui est à la tête de l'Iran.

    @ Didier
    Je suis toujours votre blog de très près (même si généralement je n'ai guère le temps d'intervenir) . C'est souvent un pur régal.
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  28. Geneviève : Je ne doute pas que si Finkelstein et Silberman ont pu écrire ce qu’ils ont écrit, c’est que leur rapport à leur propre judéité les autorisait à le faire. Il reste qu’ils présentent une thèse archéologique qu’on ne peut réfuter en se fondant exclusivement sur leurs intentions réelles ou supposées. C’est comme si vous contestiez un théorème mathématique parce que son auteur est autiste ou schizophrène, ou qu’il cherche à s’en servir pour ouvrir les coffres-forts.

    J’admets également votre thèse de la « pente glissante » (on commence par… et ensuite…) mais bon, les intégristes musulmans n’ont vraiment pas besoin de Finkelstein et Silberman pour souhaiter la destruction de l’Etat d’Israël. Même si certaines thèses peuvent être appréciées aussi au regard de l’usage que certains peuvent en faire, il me parait difficile d’écarter une vérité historique (s’il s’agit d’une vérité historique, je laisse cela à la controverse scientifique) au seul motif que des hurluberlus ou des criminels, dont les propres thèses ne survivent d’ailleurs pas à une bonne critique historique, peuvent, à un moment ou un autre, en faire un usage rhétorique qui ne convaincra d’ailleurs que les déjà convaincus.

    Et si les israéliens eux-mêmes commençaient à admettre que la légitimité- si ce mot à un sens- de leur présence en Palestine se trouve plus dans le projet politique et culturel qu’ils portent pour l’avenir que dans la réalité d’une histoire vieille de 3500 ans, est-ce que cela serait si grave ?

    RépondreSupprimer
  29. Je t'ai tagué. Même si je sais que tu ne le feras pas. C'est juste parce que t'es trop cute.

    RépondreSupprimer
  30. excellent !

    Je me suis bien marré aussi !

    RépondreSupprimer
  31. Si si, vous êtes drôle Didier...
    "Cute", c'est un mot anglais, mais c'est un compliment assez inattendu à votre égard...;)

    RépondreSupprimer
  32. Lomig : Tant mieux !

    Manuel : Catherine étant mon "Irremplaçable", c'est quand même bien le moins...

    RépondreSupprimer
  33. @ NV
    Non, cela ne serait pas grave du tout (à mon sens) mais il n'auraient en fait aucune raison de le faire. Pourquoi s'installer en Palestine au lieu de - disons - la Patagonie ?
    D'autre part, s'il n'y a aucune raison historique et/ou religieuse à la fondation de l'état d'Israël, pourquoi la communauté internationale (qui vaut ce qu'elle vaut) a-t-elle donné son accord pour que des "juifs" (peuple qui en fait n'existe pas...) aillent s'installer dans un pays qui n'a jamais été le leur ? Les "palestiniens" auraient donc mille fois raison de contester la présence "juive" sur ce bout de terre !

    On peut pousser le bouchon un peu plus loin : s'il n'y a pas eu de diaspora, et donc si les juifs qui ont vécu en Occident pendant des siècles n'étaient pas des "vrais" juifs, c'étaient qui les 6 millions qui ont péri dans les camps et les chambres à gaz ?
    On aurait dû prévenir Hitler qu'il faisait fausse route...
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  34. Un peu "Hérodée" cette blague, si je peux me permettre...

    RépondreSupprimer
  35. Geneviève: Je ne doute pas que d’une manière ou d’une autre, Hitler faisait fausse route! Effectivement, on aurait du le prévenir. Pour le reste, il n’y a effectivement aucune raison, autre que la croyance en un récit invraisemblable, pour que les juifs s’installent en Palestine plutôt qu’en Patagonie. Mais maintenant qu’ils sont là, et qu’on les a autorisés à s’installer là, et quelle que soit l’antériorité des palestiniens, je ne vois aucune raison de remplacer un état démocratique pro-occidental par une dictature militaire, un régime de parti unique ou une république islamique. Ce qui fait la différence entre nous, c’est qu'en fait je n’ai pas besoin de « raisons » au sens où vous l’entendez pour espérer la survie de l’Etat d’Israël. Mes préférences me suffisent. Ces préférences ont bien sûr des « raisons » mais le mot « raisons » doit s’entendre ici au sens de « causes » et non au sens de « justifications ». La légitimité historique de la présence des juifs en Palestine m’est totalement indifférente et je n’ai pas besoin d’elle pour préférer M. Peres, M.Olmert ou Mme Livni à M. Ahmedinejad.

    RépondreSupprimer
  36. "je n’ai pas besoin d’elle pour préférer M. Peres, M.Olmert ou Mme Livni à M. Ahmedinejad".
    NV, nous avons au moins un point commun !
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  37. « "Cute", c'est un mot anglais »

    Ah non ! C'est un mot québécois bien d'icitte, criss !

    RépondreSupprimer
  38. Lu sur Marianne, çà m'a fait l'effet d'un caricature, morte de rire ... il faut apprécier l'histoire pour comprendre! mais bon !

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.