lundi 2 février 2009

Nouvelles attractions à Thanatoland !

L'Europe ressemblant de plus en plus à un mouroir médicalisé, on pourrait en arriver à se demander pour quelles raisons de si nombreuses populations exogènes veulent à toute force y obtenir un lit.

Ce serait oublier les chatoyantes couleurs dont sont parés les murs ripolinés de ce thanatoland, la musique sucrée qui accompagne jour et nuit les grands vieillards infantiles dans leurs râles, et la joyeuse cohorte des clowns palliatifs chargés de nous extirper un ultime hoquet de rire citoyen.

Photo prise à l'occasion de l'élection de la première "Miss maison de retraite". C'était en Suisse, mais ça ne devrait plus trop tarder...

26 commentaires:

  1. Musique de fond :

    "Girl From Impanema"

    RépondreSupprimer
  2. Didier, c'est un enterrement festif, la dame du milieu tient un bouquet mortuaire...

    RépondreSupprimer
  3. sur la banderole est écrit "ci-git miss retraite" RIP...

    RépondreSupprimer
  4. Où est Madame de Fontenay ?

    RépondreSupprimer
  5. Dorham : version Stan Getz ou Cole ?

    Pluton et Homer : vous ne respectez vraiment rien ! Allô ? Festivopolice ? J'ai deux suspects, là...

    Juliette : elle est peut-être interdite de séjour en Suisse ?

    RépondreSupprimer
  6. On ne doit pas en être bien loin, avec l'accroissement dément de la population mondiale. Sauf que les Edward G. Robinson du futur, au lieu de mourir en écoutant Grieg et Beethoven, ce sera techno citoyenne et rap solidaire pour tout le monde.

    RépondreSupprimer
  7. "L'Europe ressemblant de plus en plus à un mouroir médicalisé, on pourrait en arriver à se demander pour quelles raisons de si nombreuses populations exogènes veulent à toute force y obtenir un lit."
    Ben, parce qu'après avoir vécu une vie mécanisée par le système, on rêve d'en finir là où c'qu'on nous dit d'en finir, non?
    Sinon, nous risquerions d'échapper au programme prévu pour le troupeau humain, programme également connu sous le nom de société développée.
    La vie matérielle ne se doit-elle pas d'alleer vers la mort matérielle?

    RépondreSupprimer
  8. Didier, z'êtes vraiment pas festif ces jours-ci!

    RépondreSupprimer
  9. Comment ça, pas festif ? Et Miss Maison de retraite, c'est pas du festif, ça ?

    RépondreSupprimer
  10. belle description de la décadence intellectuelle de ce pays, proche de l'affaissement final
    ... mais je ne vois pas pourquoi réduire le champ au seul 4e age

    RépondreSupprimer
  11. Pardonnez-moi... j'oubliais effectivement qu'en Suisse une miss a le droit de ne plus être vierge, en même temps qu'elle est autorisée à montrer ses charmes dans les magazines.

    RépondreSupprimer
  12. Version Getz.

    Je ne peux plus entendre ce morceau, quelque chose ne va pas là dedans, je ne sais pas quoi.

    Mais pour le disque de Getz et Gilberto, il y a un morceau bien plus beau, bien plus poignant, y a de l'âme là dedans : "Corcovado".

    Sinon, il y a la dernière session de Getz, perdue puis retrouvée par ces abrutis incapables qui travaillent chez Verve avec l'immense George Mraz à la basse et Kenny Barron au piano. "Los Sessions", magnifique. Mais cela n'a rien à voir, j'en ai bien peur.

    RépondreSupprimer
  13. Il manque un "t". Lost Sessions bien entendu...

    RépondreSupprimer
  14. Qu'est-ce qu'ils sont sombres, vos derniers billets !
    De la photo de ce nouveau-né de résine (ou de je ne sais pas quoi) qui semble mort sur le ventre déformé d'une mère allongée sur un bloc de marbre ou de plâtre blanc à l'article sur les parents qui vendent l'image de leur enfant dieu-objet, jusqu'à celui-ci...

    Les vieux font peur, oh, il ne faut pas chercher trop loin pour comprendre pourquoi...Les ridiculiser d'une façon ou d'une autre, c'est se jurer que nous, jamais, on ne sera comme ça. Tout le monde se souhaite mort avant. C'est aussi triste de bafouer leur dignité, même s'ils y consentent, pour en faire un spectacle, que de prostituer ses mômes à une agence de pub.

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Suzanne,

    Trouvez-vous ce billet vraiment sombre ? Je le trouve plutôt réaliste. Les personnes âgées sont effectivement souvent infantilisées, en particulier lors d'une hospitalisation, appellés "pépé", "mamie" et j'en passe, par les soignants. Je ne me gêne pas pour asticoter ces derniers. Les personnes âgées ne m'effraient pas. La vieillesse doit être acceptée. L'essentiel, est de rédiger pour soi-même des directives anticipées selon les termes juridiques de la loi "Léonetti", afin de ne pas subir un acharnement thérapeutique futile et déraisonnable, qui pour de bon, fait perdre toute dignité à celui qui l'endure.

    Pluton thanatologue.

    RépondreSupprimer
  16. Pluton : Vous avez raison d'asticoter les soignants pour ça. C'est un des thèmes chers à R.Camus, d'ailleurs. On ne peut qu'accepter la vieillesse, mais quand on visite les maisons de retraite où finissent de vivre ceux qui n'étaient pas bien riches, c'est triste et injuste.
    Que le billet soit sombre ne l'empêche pas d'être réaliste.

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  17. Je pense et j'espère qu'au terme de ma vie la nature aura la sagesse de me retirer progressivement la conscience des choses à laquelle elle m'a fait accéder, tout aussi progressivement, à son commencement.

    Marcel se souvenant d'une conversation de Michel Serres

    RépondreSupprimer
  18. Eh bien, il se trouve que certaines personnes âgées sont de vrais enfants, à tous les sens du terme, et je dirais même des nourissons si le terme ne devait être réservé aux enfants qui têtent leur mère.
    Cela vous gêne, cela vous choque, mais c'est ainsi.

    RépondreSupprimer
  19. Martin P. : ah, mais je ne le réduis pas du tout au 4e âge ! C'est juste que cette "fête" m'a semblé très représentative d'un état de délabrement en effet plus général.

    Juliette : les Suisses ont toujours été un grand peuple, n'en déplaise à Orson Welles.

    Dorham : d'accord pour Corcovado. À propos de Getz, connaissez-vous son double "Concert de Stockholm", donné avec Chet Baker, peu avant la mort de celui-ci ?

    Suzanne : sombres, vraiment ? C'est curieux parce que je me sens, moi de moins en moins sombre : la colère (qui assombrit) fait gentiment place au dégoût, lequel débouche très facilement sur le rire...

    Pour la suite de la discussion, il va de soi (non, pas forcément, d'ailleurs) que je me sens en accord total avec Pluton et Suzanne (sauf pour ma "sombritude"...), mais déjà moins avec Marcel (et donc avec Michel Serres).

    Quant à Tzatza, je ne crois pas que l'on puisse adopter une attitude générale avec les vieux (je n'ai pas peur du mot...) en se basant sur la décrépitude morale ou physique de quelques-uns. À ce compte-là, décidons que tous les plus de 70 ans sont alzheimer et sanglons-les sur leurs lits pour avoir la paix...

    RépondreSupprimer
  20. Vous n'êtes pas encore assez lâche ou assez vieux ou, déjà, votre conscience se retire, par exemple derrière des directives anticipées.

    "L'essentiel, est de rédiger pour soi-même des directives anticipées selon les termes juridiques de la loi "Léonetti"....

    Ah les directives anticipées... ça c'est de la mort en pleine vie. Dignement... pas me laisser chier dans mon froc, ni hurler que c'est la pire saloperie imaginable que d'avoir fourré de la conscience dans ce paquet de molécules à qui je sers de véhicule provisoire.



    Marcel

    RépondreSupprimer
  21. Le pire dans tout ça Marcel, c'est que sans "directives", les clowns-soignants peuvent être collés en taule en suivant ce que dicte leur conscience. Mais rassurez vous, je n'en fais qu'à ma tête...

    RépondreSupprimer
  22. La perspective de vieillir ne m'inquiète pas du tout, car dans l'âge mûr on profite au moins de soi intellectuellement et on perd de moins en moins de temps avec des niaiseries, vu que le temps nous est compté. Ce qui est moins plaisant, c'est la perspective de maladies liées au vieillissement, le gâtisme (qui touche moins les intellectuels toutefois) et... les jeunes, qui vous considèrent comme des demeurés, du fait que vous ne parlez pas trop. Un conseil aux futurs vieux : prévoyez une canne, et attendez-vous à devoir vous en servir... pour frapper !

    RépondreSupprimer
  23. Cher Ygor, le conseil n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd. Plutôt dans celle d'un pas encore sourd...

    RépondreSupprimer
  24. D'accord avec vous Yanka. Et souvenons nous qu'une pomme par jour éloigne le médecin pourvu que l'on vise bien...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.