mardi 29 avril 2008

La fauvette et son fauve

Ce matin, après avoir mis le café en route et nourri Bergotte, ma première occupation sérieuse a été d'aller jeter un coup d'oeil au nid. La fauvette couvant entre dix et onze jours, les oisillons devaient donc émerger de leurs limbes ovoïdes aujourd'hui ou demain.

Ils n'étaient pas nés aujourd'hui. Ils ne le seront pas davantage demain, dans la mesure où j'ai découvert la branche arrachée, le nid à terre, les oeufs disparus, ainsi que quelques plumes témoignant de la violence du combat nocturne. Un chat était passé par là.

C'est bête à dire mais, dans la demi-heure qui a suivi, j'ai été incapable de me concentrer sur ma lecture en cours.

36 commentaires:

  1. Je suis si triste que je punis les chats. Pas de croquettes aujourd'hui. Ils ont mangé cette nuit, ça devrait leur suffire !

    RépondreSupprimer
  2. Vous êtes bien sévère.
    Avez-vous des preuves ou s'agit-il de votre intime conviction?

    RépondreSupprimer
  3. Olivier : quel type d'animal, dans un jardin de village, arrache une branche d'arbuste pour en faire tomber le nid ?

    RépondreSupprimer
  4. Ceci est en train de devenir un blog politique résolument antilibéral.

    RépondreSupprimer
  5. Ca peut être un chat, mais rien ne le prouve.
    Ca pourrait être un oiseau de proie, un renard, que sais-je encore.
    Vous savez, nous à gauche, on a toujours tendance à défendre la veuve et l'orphelin. Alors la fauvette qui dit: "le chat m'a TUER"...

    RépondreSupprimer
  6. Il faut chercher du côté des mustélidés !!!

    RépondreSupprimer
  7. Olivier,

    Arrête de défendre les chats, ils ne sont pas commestibles.

    RépondreSupprimer
  8. Je ne défends pas les chats, mais je viens de lire que la buse variable imite le miaulement quand elle attaque.
    Si c'est pas un élément à décharge ça!

    RépondreSupprimer
  9. Tu accuses les buses maintenant. Raciste.

    RépondreSupprimer
  10. C'est certainement la faute des hommes ! de toutes les manières c'est toujours de la faute des vilains bonshommes ...

    iPidiblue écologiste radical

    RépondreSupprimer
  11. Catherine et Didier : Pas top le tour de garde... Après quatre jours de désintoxication ( de blog, pas de ce dont il ne faut pas prononcer le nom ici ) , vlan ! Moral plombé car mauvais souvenir ! Mon chat m'avait flambé toute une portée de rouges-gorges trois ans auparavant...
    Mais vous ne pouvez pas embastiller votre chat, déculpabilisez donc !

    RépondreSupprimer
  12. Ne dramatisons pas. C'est la loi de la nature. Le chat bouffe les oeufs. Un chinois va bouffer le chat.

    Vous n'avez qu'à aller bouffer un chinois ce soir.

    RépondreSupprimer
  13. Le chat suit son instinct, il est privé de croquettes.

    Didier suit son vice, on lui offre un appartement à 30m de son lieu de travail.

    C'est ça un blog de droite?

    RépondreSupprimer
  14. Il ne fait pas 30 m2, l'appart, mais une quinzaine, si ma mémoire est bonne.

    RépondreSupprimer
  15. C'est ça, désormais, la ligne éditoriale du "prince des trolls" : 30 millions d'amis ? Moi, j'ai 60 millions d'ennemis, rien que dans notre pays !
    (ceci dit, pour être franc, j'aurais souhaité pour ces petits animaux une fin moins précoce)

    RépondreSupprimer
  16. Il y a finalement une morale anti-libérale à cette histoire.
    Mets un renard libre dans le même poulailler que des poules libres...

    RépondreSupprimer
  17. Oui, alors, bon : d'abord, évidemment qu'on a tout de même nourri les deux greffiers. Ne serait-ce que parce qu'on ne peut pas être sûr qu'il s'agit bien des nôtres (les coupables, veux-je dire).

    De plus, comme nous vzenons de dîner de gambas accompagnées de riz, cela peut à la rigueur pour la vengeance sinophage préconisée par Nicolas, dans son immense sagesse vigilante.

    Le même Nicolas a encore raison, chère VS : 13,76 m2 seulement : un vrai trou à rats pour altermondialiste pouilleux. Cela étant, j'ai bien lu que vous parliez de la distance et non de la superficie : il arrive que les viligilants se relâchent un peu, vers l'heure de l'apéro. En réalité, avec un minimum de mauvaise foi, on peut considérer qu'un sixième étage situé à un quart d'heure à pied du boulot, c'est pour faire acte d'allégeance à mon cardiologue.

    Et je laisse le mot de la fin à Olivier P.

    RépondreSupprimer
  18. 13,76 m², c'est un peu le coin du puni, non!
    Pour les deux matous, soyez indulgent, c'est quand même pas des ortolans qu'ils ont bequetés

    RépondreSupprimer
  19. Bon, je veux bien avoir le dernier mot? j'ai laissé les patins dans le placard de l'entrée, mais dites moi où je dois planquer les clefs. sous le paillasson ou dans le pot de géranium?

    RépondreSupprimer
  20. Olivier : oon n'est pas parano pour deux ronds : on laisse toujours tout ouvert !

    RépondreSupprimer
  21. bon, les clefs sont dans ma voiture, dans laquelle je ne vais pas tarder à dormir

    RépondreSupprimer
  22. Didier, pour quelqu'un d'intelligent comme vous, qui en plus écrit des polars au noir et en nègre, vous me décevez un peu !
    Sachez que les oiseaux d'aujourd'hui sont non seulement darwiniens en dieu, mais aussi machiavéliques en diable, malgré leur tête de piaf (ou de linotte, comme on voudra)
    A n'en point douter, tout ceci est une mise en scène inhumaine ! En ayant marre des vos tronches abêties et de vos regards couvants, Fauvet a dit à Fauvette : "Allez, basta, on se barre mémère ; on déménage et on y laisse quelques plumes qui accuseront ce con de chat".
    Elémentaire mon cher Gouxson !
    A+

    RépondreSupprimer
  23. Finalement les oeufs que j'ai gobé n'avaient pas mauvais Goux !

    iPidiblue à la soupe popu'

    RépondreSupprimer
  24. On raconte des conneries mais on élude le vrai sujet : dans le 13m2 et des poussières, reste-t-il de la place pour mettre un frigo ?

    RépondreSupprimer
  25. Je n'ai pas parlé de surface mais de distance : car tout ça, c'est pour éviter de se mélanger aux prolos qui prennent le train (c'est vrai, quoi, c'est salissant).

    Vos mètres carré, ça s'appelle une garçonnière.

    RépondreSupprimer
  26. L'important c'est qu'on y fasse des cochonneries et les dames y sont même invitées, y a pas que les messieurs !


    iPidiblue éthique de la garçonnière

    RépondreSupprimer
  27. imachin,

    Faire des cochonneries sans les femmes de Didier manque de charme. Je ne sais même pas si vous êtes baisable.

    RépondreSupprimer
  28. oh, Nicolas, c'est quoi ce bordel?
    Didier m'avait laissé le mot de la fin à moi!

    RépondreSupprimer
  29. Olivier,

    Quand je commentes vers minuit, il faut s'attendre à tout.

    RépondreSupprimer
  30. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  31. Quand même, obligé de poster à des 3h22, c'est anti-syndical

    RépondreSupprimer
  32. Catherine, si ça se trouve, c'était pas vos chats !
    Vous devez regrettez de ne pas avoir mis la cloche que vous souhaitiez installer au-dessus ... ?
    Meuuh non, mais je n'ai pas parlé de Didier en parlant de cloche ! Je n'oserais pas !

    RépondreSupprimer
  33. Bon, là, c'est reprise du boulot, donc peu de temps pour répondre à tout le monde individuellement. Juste ceci pour Nicolas : oui, il y a un emplacement pour le frigo.

    RépondreSupprimer
  34. C'est curieux comme on n'a pas envie de faire la connaissance de certaines personnes ...

    iPidiblue et la croisière s'amuse

    RépondreSupprimer
  35. schhhh... zétaient pas aux AGF ...?
    bon d'accord c'est nul.

    RépondreSupprimer

La boutique est rouverte… mais les anonymes continueront d'en être impitoyablement expulsés, sans sommation ni motif.