mardi 16 décembre 2008

Aujourd'hui, je lui ai bourré la gueule (à mon iPod)

C'est mon cadeau que le Père Noël a apporté en avance, afin de ne pas être trop charrette le 24, d'autant que, ce soir-là, il doit arrêter son traîneau à la con devant la Comète, avant le début de sa tournée. Comme celle-ci se termine traditionnellement par le Tiers-Monde, il risque d'y avoir de la perturbance dans la distribution des bols de riz, c'est à craindre.

Bref, j'ai remplacé mon vieux nano (pas plus d'un an au compteur, tout de même) par un classic, beaucoup plus gros, mais petit néanmoins. Ce machin de la taille d'un paquet de clopes et épais comme une pochette d'allumettes contient, me souffle-t-on dans l'oreillette, quelque chose comme "120 GO". Je ne sais pas si vous vous rendez bien compte, mais de nos jours, on peut faire tenir 120 «Gentils Organisateurs», dans une demi-boîte de sardines : ça représente tout de même trois ou quatre Choeurs de l'Armée Rouge - dont je reste par ailleurs très fan. Avant de brancher la bête, j'ai grossièrement calculé que je lui pouvais enfourner l'équivalent de deux mille CD dans la panse, au gars classic. Et le vertige m'a saisi.

Car commander un iPod est la partie facile et rapide de l'opération. Ensuite, il faut le nourrir. Et ça bouffe plus qu'un tamagoshi, je vous prie de croire. J'y suis depuis trois jours, à ne rien faire d'autre (sauf prendre connaissance des insultes des uns et des autres sur les petits blogounets, le mien compris - mais bon, c'est moi qui ai commencé, rien à dire...). Je suis tout de même effaré de constater que la Tétralogie du gars Wagner (dont je suis très... Comment dites-vous déjà ?) a à peine suffi à faire frémir le curseur lumineux et coloré indiquant le remplissage de mon tamagoshi hurleur.

Le pis est que, n'ayant strictement rien compris à son manuel d'utilisation, quelque chose me dit que, lorsqu'il sera plein, je vais me retrouver avec quelque deux mille heures de musique entassée dans le plus complet désordre, et de ce fait totalement inaudible. Voilà ce que c'est, de se fier à un Père Noël aussi alcoolo qu'un left blogueur.

10 commentaires:

  1. Vous pouvez toujours lui donner à manger les Irremplaçables photos... :)

    RépondreSupprimer
  2. Oh, mais j'ai tout ce qu'il faut dans l'ordinateur ET la discothèque : c'est juste une question de patience et longueur de temps...

    RépondreSupprimer
  3. J'ai pas encore cherché ce qu'est "une liste de lecture" et je n'ai plus d'ami pour m'aider. Ça tombe, il va falloir tout recommencer.

    RépondreSupprimer
  4. fan d'apple donc.
    c'est une aliénation d'avoir tout en mac chez soi.

    RépondreSupprimer
  5. Quand on a l'ipod plein, on ne traite pas les autres d'alcoolo.

    RépondreSupprimer
  6. J'espère que le père Noel pensera à mon pauvre tiers-monde avec votre vieux Nano devenu surnurméraire !
    :-)))

    [Bah, c'est du Apple, c'est à votre portée je pense ! :-)))].

    RépondreSupprimer
  7. J'ai récupéré le surnuméraire...

    RépondreSupprimer
  8. Catherine : encore un que le tiers-monde n'aura pas ! Merci papa Noel ! :-)))
    (mais j'ai commandé aussi...).

    RépondreSupprimer
  9. Mlle Ciguë : adressez-vous au commentateur vous précédant immédiatement...

    Sinon, c'est en effet assez étonnant de se dire qu'on transporte toute sa discothèque dans sa poche. Mais pour un sous-doué dans mon genre, le rangement de cette discothèque est un vrai casse-tête : je ne fais plus rien d'autre depuis une semaine...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.