vendredi 12 décembre 2008

Tu reviendras aux Beatles

C'est comme ça, on se promène. D'un blog à l'autre. Et soudain, on tombe sur une phrase de ce genre : « Je suis un fan de Jean-Sébastien Bach. »

Un fan de Jean-Sébastien Bach, n'est-ce pas. On comprend bien, tout de suite, que ce garçon (car c'est un garçon) a peut-être déjà écouté Bach, mais qu'il ne l'a jamais entendu. Car on ne peut pas être fan de Jean-Sébastien Bach. De même qu'on ne peut pas être pote avec Charles de Gaulle, ni hyper-client de Jésus-Christ, par exemple.

Je suis moi-même ce que Stravinsky appelait un illettré de la musique. Mais je sais néanmoins qu'on ne peut pas être fan de Bach. On peut l'être des Beatles, ou de Bashung, de Gainsbourg, ou de qui vous voudrez, dans ce domaine, finalement, mais pas de Bach : c'est proclamer à tout vent sa surdité irrémédiable. Les mots jurent, s'entrechoquent ; on fait la preuve d'une espèce de sottise, dont on n'est finalement pas du tout responsable, mais qui vous colle aux semelles et ne vous lâchera jamais, jusqu'à la fin de vos jours.

Je suis moi-même aussi con que ce garçon dont je parle, aussi frappé de surdité. Mais il me semble que je le sais. Ça ne me donne aucun avantage sur lui, et Bach se fout de moi comme de lui.

47 commentaires:

  1. Ah non ! Moi même je suis un fan de Bach. J'ai beaucoup aimé son dernier concert à Bercy.

    RépondreSupprimer
  2. Moi, je suis un fan de carotte.

    Signé : le vieux Jacques.

    RépondreSupprimer
  3. Et moi, donc !

    J'ai deux bac ! Un pour le lavage, un pour le rinçage.

    Signé : le patron de la Comète.

    RépondreSupprimer
  4. Pas tout à fait d'accord. Justement, c'est drôle de dire "fan" pour Bach.
    Si, en plus, on retient que Blackbird de Mc Cartney doit beaucoup à Bach.. on ne s'en sort pas.

    amitiés, bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  5. C'est fun !

    Maintenant la question, c'est : est-ce que Bach avait des roadies ?

    RépondreSupprimer
  6. Les Passions tapent sa mère quand même Didier, ça arrache grave...

    "Hyper-client de Jésus"...mouhahaha !

    You Got a friend in Jesus, je vous signale Môssieur !

    RépondreSupprimer
  7. Et "fan" de Renaud Camus, ça le fait, non ?

    RépondreSupprimer
  8. D'accord avec vous. Ma culture musicale laisse à désirer et mon oreille pourrait mieux faire, néanmoins, Bach, Chopin, et d'autres baignent mes journées, grâce à ma femme, et il ne me viendrait pas à l'idée de la dire, ou de me dire "fan" de l'un d'eux. Ce genre d'expression ravale la musique à une fonction de fond sonore.

    RépondreSupprimer
  9. Monsieur Didier

    Je préfère les fan' de moi même s'ils ignorent tout de la musique à ceux qui les semondrent.

    Jean-Seb

    (Suzanne)

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas : ça va mieux, ce matin ?

    Albertine : Oui, ça peut en effet être drôle, tout dépend du contexte, du degré, etc.

    Dorham : vous avez oublié L'Offrande musicale qui déchire bien sa race aussi.

    Yibus : on va lui demander, tiens...

    Coucou : d'accord avec vous et donc avec moi !

    Suzanne : c'est quoi ce verbe ?

    RépondreSupprimer
  11. Les Suites pour violoncelles qui très fréquemment me trouent le cul...

    RépondreSupprimer
  12. Tiens, c'est ce que j'ai écouté avant-hier soir !

    RépondreSupprimer
  13. Il n'y pas que les fans de carottes qui soient nyctalopes, il y aussi Cioran :
    "Dieu peut remercier Bach, parce que Bach est la preuve de l'existence de Dieu"

    RépondreSupprimer
  14. Moi, je ne suis que fan de toi, Didier. Chabada...

    RépondreSupprimer
  15. Moi, je suis fan de Bach, le fameux comique troupier qui popularisa le mot "bidasse"

    http://www.chanson.udenap.org/fiches_bio/bach.htm

    RépondreSupprimer
  16. Didier,

    A part un léger mal de crane : oui.

    RépondreSupprimer
  17. Didier: semondre, ça doit se trouver dans Balzac. Comme on parle de lui, j'ai employé ce mot par association de lecture. Je viens de regarder sur le TLF, on n'en dit pas grand chose. Dans mon esprit, ça veut dire "convoquer impérieusement".(il y a l'ombre d'une semonce, aussi).
    Quand vous engueulez le fan de Bach, comme s'il était un petit impoli qui voulait flanquer une bourrade amicale au pape, moi je vous dis que vous n'avez pas* à semondre ses amateurs,à en excommunier un pour un pour un "je suis fan", et qu'on peut aussi l'apprécier, l'écouter, et même le connaître sans les prélables formels, etc, etc. (en gros, je ne suis pas d'accord avec vous et votre semondre).

    *enfin, vous avez si vous voulez, mais sans moi!

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  18. Nicolas, après le concert à Bercy, t'as pu passer Bach-stage ?
    Wouarf.

    RépondreSupprimer
  19. "Les Suites pour violoncelles qui très fréquemment me trouent le cul..."

    Copieurs !

    RépondreSupprimer
  20. C'est d'ailleurs une coïncidence marrante mais hier soir, je me suis fait une page, par pur fétichisme...

    RépondreSupprimer
  21. "Fan de", ça a un côté addictif et aliénant qui me gêne. La musique, surtout ce type de musique se doit d'être savourée librement sans aucune forme d'addiction. Mais je ne suis fan de rien, c'est peut-être pour ça...

    RépondreSupprimer
  22. mamzellescarlet: moi-je snob chichiteuse, va !
    Eh bien, moi-je, perso, suis fan de Balzac (dont je n'ai pas tout lu, toujours se garder un Balzac pour ses vieux jours), et on pourra toujours me répondre que l'emploi du mot fan m'interdit d'entrer dans la commnauté de ceux qui ont ledroit de parler de cet auteur.

    Il faut voir qui cause, et de quoi! Et puis, à la limite, eh bien vive les sonneries de téléphone portable en Bach mineur.

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  23. Mais moi j'ai trouvé qui était le "fan de Bach" ! Et je l'aime beaucoup ce garçon là. Oh, je n'ai pas eu à chercher bien longtemps dans nos "lectures communes", connaissant bien les "bouquets missaires" de Didier...

    D'ailleurs Didier, vous êtes - et je n'aurais pas le prix Nobel pour cette révélation - un chieur ! Mettre une citation sans préciser la source, histoire de faire de nous les complices involontaires de vos humeurs, ce n'est pas très... cool. Et je ne suis pas très... fan !

    RépondreSupprimer
  24. Parkane : la citation ne me semble pas tout à fait exacte. Je crois que Cioran dit que Dieu doit tout à Bach, quelque chose comme ça.

    Catherine : chabada bada aussi...

    Suzanne : vous savez, au fond, je m'en fiche un peu de tout ça. Mais il faut bien que je fasse le bougon (macquart) de temps en temps : j'ai une réputation à soutenir.

    Mamzelle Scarlett : un café et l'addiction ?

    Balmeyer : oui, bon, il faudrait tout de même savoir ! quand je cite nommément les blogs sur lesquels je daube, je me fais engueuler parce que je les désigne à la vindicte populaire !

    Et je ne suis pas très "cool" ni ne tiens particulièrement à l'être. Ce qui est "cool", c'est d'être "fan" de Bach, justement : trop mortel, le Jean-Seb. Je persiste à penser que les mots disent plus de choses que leur sens immédiat, qu'ils ont aussi à dire sur le rapport au monde des gens qui les emploient. (Mon Dieu quelle laide phrase ! Allez, dodo, le grognon...)

    RépondreSupprimer
  25. Je suis canadienne, donc une autre culture ( même si le pot Bach est universel), une génération plus que quadragénaire ..et je trouve que mettre Bach à un niveau d'amitié est sympa.
    Je ne viens pas de cette France "solidarité ,égalité fraternité", mais si j'avais un ado qui tutoyais Bach..je serais "enchantée".
    Merci pour ce billet qui ns fait réfléchir.

    RépondreSupprimer
  26. Didier, finalement vous n'êtes qu'un semondre.

    RépondreSupprimer
  27. Didier : Les deux mon général. La citation à laquelle vous pensez est en effet : S’il y a bien quelqu’un qui doit tout à Bach, c’est bien Dieu. (dans Syllogismes de l'amertume)
    Ce qui prouve que Dieu était aussi obsédé par Cioran, que Cioran l'était par Bach, que Bach l'était par Dieu. Nous sommes ici en présence d'un très rare triangle de fans à tics.

    RépondreSupprimer
  28. Moi j'préfère ludwig von, surtout la chanson "Maria Callas est un sex symbole."

    RépondreSupprimer
  29. De Bach je n'ai que quelques vagues souvenir, la cantate 142 (jésus que ma joie demeure, si j'ai bonne souvenance) que des parents indignes m'obligeaient à écouter à la messe, alors qu'on aurait pu se faire un max de thunes au PMU.
    Fan de Bach, c'est aussi con que ma grand mère est folle de la messe (contrepet facile).
    Bach avait 22 mômes à nourrir, alors pour les faire bouffer, il chiait (le tâcheron) une messe contre rémunération, une messe tout les dimanches!!!
    Moi je suis fan de personne. J'aime les ouvertures de Rossini, et les tourne-dos du même nom, Mozart, pour les mêmes raisons que j'aime Rimbaud, et j'aimais bien Gainsbourg quand il n'était pas bourré

    RépondreSupprimer
  30. Dorham a dit...
    "Les Suites pour violoncelles qui très fréquemment me trouent le cul..."
    Moi, ça me troue la pulpe des doigts gauche et le canal carpien droit...au sens propre du terme et ça fait un mal de chien...!

    RépondreSupprimer
  31. Isabelle : Il faut souffrir pour être violoncelle ! :)

    RépondreSupprimer
  32. Suzanne, je croyais que votre verbe "semondre" était une plaisanterie. Alors j'ai ouvert mon dictionnaire historique de la langue française (A. Rey) et voici ce que j'y ai trouvé (je résume) :
    "semondre" : "exhorter qqn à faire qqch" et "prier avec insistance, inviter" (1050). Usage maintenu jusqu'à l'époque classique. Il était encore d'usage régional au 19ème siècle (G. Sand) au sens d'"inviter à la noce".
    Il a eu d'autres sens en ancien français : "convoquer ses vassaux", "convoquer en justice" puis "avertir en adressant une réprimande" d'où à l'époque classique "réprimander" (1658)
    A partir du 15ème siècle, il est concurrencé par "semoncer".
    Voilà ! Merci de nous avoir fait découvrir un nouveau mot !

    RépondreSupprimer
  33. Tu es tellement snob, mon pauvre Didier,
    Et au sens Sine Nobilitas, sans (aucune) noblesse,
    au sens aussi de celui qui ne porte que des Weston, et qui devrait éviter de caser son cerveau dans une Weston, ça file des ampoules à la matière grise.
    J'ai passé ce soir un bon moment avec une de tes cibles : le pédé castriste, l'altersodomite, le FAN de Bach.
    Il te fascine décidement...
    Ou il te plait ?
    Parce que franchement, qu'il est minable ton titillage sur le mot "FAN",
    titillage sur lequel ta troupe disciplinée embraye aussitôt, quelle bande de cons serviles !
    Parce que, forcément aussi, toi seul sait écouter, "entendre" la musique,
    Toi seul sait établir une hiérarchie des genres, et donner la leçon...
    Pauvre con.
    Toi et tes fans, pauvres cons.
    Lâche-lui la grappe à lui aussi.

    RépondreSupprimer
  34. Didier,

    Je croyais battre des records avec mes trolls sur PMA mais les vôtres sont pires, non ?

    RépondreSupprimer
  35. Nicolas : il faut dire que, sur ce coup-là, j'ai un peu tendu les verges qui servent à me battre...

    RépondreSupprimer
  36. "Je persiste à penser que les mots disent plus de choses que leur sens immédiat, qu'ils ont aussi à dire sur le rapport au monde des gens qui les emploient."

    Tiens tiens, j'ai déjà lu des choses comme ça quelque part...(non, madame, on ne lit pas des choses ). Vous partageriez les idés sur le sens d'un certain châtelain gersois que ça ne m'étonnerait pas.

    Vous avez raison, bien sûr, bien évidemment, mais tout de même...

    Ce n'est pas si grave que ça qu'un p'tit jeune écrive sur son blog qu'il est fan de Bach. Je ne connais pas la personne ni le contexte en question, mais quelle importance? Ce n'est pas un ministre de la culture, un jounaliste, un critique musical, un professeur de français. Fan, c'est du langage oral, une expression pas méchante, et sur les blogs, la plupart du temps, la plupart des blogs, on n'écrit pas, on parle. Le sens du propos aurait-il été différent si ce jeune homme avait dit sur son blog "je suis féru de Bach"? Est-ce qu'on a le droit de parler avec ses mots de Bach ou Balzac si on ne possède pas le vocabulaire idoine, quand on n'a pas fait beaucoup d'études, qu'on les découvre avec enthousiasme?

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  37. Isabelle : ben oui, l'art est une souffrance, ma vieille !

    À propos de "vieille", bon anniversaire avec 24 h d'avance !)

    RépondreSupprimer
  38. Merci! On va fêter ça demain, boisson marron gazeuse à flot, sushis et fondant au chocolat!

    De l'art??? Mais Bach doit se retourner dans sa tombe depuis quelques mois que je massacre la suite n°1...c'est d'ailleurs bien prétentieux, il ne m'écoute ni ne m'entend pas!

    A propos, moi, je suis cello-fan!

    RépondreSupprimer
  39. Ah, pas mal, cello-fan ! Je vais m'en resservir, tiens !

    RépondreSupprimer
  40. M.Balmeyer : n'est ce pas ? Lourde chirurgie tout de même cette greffe d'ouïes!

    RépondreSupprimer
  41. Nicolas :

    Moi un troll ?
    Tu rigoles ou quoi ?
    Frileux, va.

    RépondreSupprimer
  42. Geneviève: merci pour votre explication. Et vous savez quoi ? J'ai commandé ce dictionnaire historique au Père Noël.

    Suzanne

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.