lundi 1 décembre 2008

Destin du blogueur


Oui, c'est bientôt périr de n'être que parole,
Et c'est tâche fatale et vain couronnement.

14 commentaires:

  1. J'ai trouvé qui c'est ! J'ai triché, j'ai regardé sur ta pile de livres en cours de lecture...

    RépondreSupprimer
  2. On dirait Reggiani (régianni? regianni? adjani?) à jeun.

    RépondreSupprimer
  3. Mon collègue Francis ? (que fait-il là ?)

    RépondreSupprimer
  4. Je dirais (en fait je suis sûr et certain que c'est lui sur la photo, mais je ne veux pas non plus passer pour le gars qui a cherché sur Gougueule à partir de la citation que vous avez donnée et que, du reste, j'ignorais) que c'est Yves Bonnefoy.

    Je n'ai pas grand mérite cependant puisque, dans sa ville natale, il est connu comme le loup blanc (enfin, pour peu qu'on s'intéresse quand même un peu à autre chose qu'aux stupidités sans nom que, ici comme ailleurs, on nous livre quotidiennement en pâture).

    RépondreSupprimer
  5. ah, ah, ah, l'auteur de l'excellent "La salamandre"...

    Remarquez, on pourrait faire un truc à la Renaud Camus.
    1) J'ai pas cherché sur Google et je suis cultivé. Mais je n'en rajoute pas.

    1) a) j'ai pas cherché sur Google et je ne voudrais pas qu'on croit que j'ai cherché alors je le dis noir sur blanc.

    1 c) Je n'ai pas cherché sur Google et je ne voudrais pas qu'on croit que j'ai cherché alors je le dis noir sur blanc. Et j'emmerde par la même occasion ceux qui viendraient me faire chier dans les bottes.

    2) j'ai cherché sur Google

    2) a) j'ai cherché sur Google et le dis par honnêteté intellectuelle.

    2) b) j'ai cherché sur Google et dis bien que c'est fait par honnêteté intellectuelle et goût du vrai et du beau.

    Stupide avec pseudo.

    RépondreSupprimer
  6. Reggiani et Beltoise, ça n'était pas si mal trouvé ! Mais c'est M. Chieuvrou qui a gagné : c'est bien Yves Bonnefoy.

    Mention spéciale à Yibus pour son exercice bathmologique...

    RépondreSupprimer
  7. Et, naturellement, Catherine est virée, pour tricherie éhontée.

    RépondreSupprimer
  8. Yves Bonnefoy, je l'ai vu une fois en vrai, à une soutenance de thèse consacrée à la traduction d'une poétesse anglaise, Elizabeth Bishop. Il présidait le jury et n'avait même pas cherché à faire croire qu'il avait fait plus que survoler la thèse en question, mais s'était lancé dans un grand discours pour définir la poésie, concluant sur l'impossibilité de la traduire, c'était brillantissime ! La thèse a quand même eu mention TB.

    RépondreSupprimer
  9. Damien : vous avez eu de la chance ! moi, la seule soutenance de thèse de doctorat à laquelle j'ai pu assister concernait la chimie non organique. Vous dire le bénéfice que j'ai pu en retirer...

    RépondreSupprimer
  10. Didier,

    C'est justement depuis que vous avez arrêté de boire.

    RépondreSupprimer
  11. Ah oui c'est le jeu où il faut répondre Victor Hugo !

    Victor Hugo ?

    RépondreSupprimer
  12. Balmeyer fait manifestement une petite confusion avec ce jeu qui consiste à demander autour de soi quel est le point commun entre Victor Hugo et Yves Bonnefoy, la réponse étant, naturellement, qu'ils portent tous les deux la barbe sauf Yves Bonnefoy.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.