lundi 15 décembre 2008

Tu reviendras sur le métier (cent fois)

« Il y a certaines personnes, comme les végétariens et les communistes, auxquelles il est impossible de répondre. Vous devez simplement continuer à dire ce que vous dites sans vous soucier d'eux, et il peut alors arriver, chose extraordinaire, qu'ils se mettent à vous écouter. »

George Orwell

16 commentaires:

  1. Oh bé merde alors, je viens de le citer dans une de mes excellentes notes.

    Ah non mille pardons, mon inculture me joue des tours de pute, il s'agit d'Oscar Wilde.

    RépondreSupprimer
  2. Excellente citation. Tu peux y ajouter tous ceux dont le positionnement politique relève plus de la névrose que de l'analyse.

    RépondreSupprimer
  3. Mélina : mais c'est encore mieux, Oscar Wilde ! Je suis fan de chez fan...

    Rubin : la névrose, est-ce que ce n'est pas ce qui vient APRÈS la politique ? C'est-à-dire ce qu'on voit actuellement dans le pare-brise ?

    Olivier : ben tiens !

    RépondreSupprimer
  4. Si tu tentes la projection de la citation d'Orwell à ton cas, pour te faire comprendre, ça risque d'être un peu laborieux.
    Et abusif.

    Et puis, tu aurais rajouté tellement de monde après végétariens et communistes...

    RépondreSupprimer
  5. « On a parfois l’impression que les simples mots de socialisme ou communisme ont en eux une vertu magnétique qui attire irrésistiblement tous les buveurs de jus de fruits, nudistes, porteurs de sandales, obsédés sexuels, Quakers, adeptes de la vie saine, pacifistes et féministes que compte l’Angleterre. Cet été, alors que je me déplaçais dans la région de Letchworth, je vis monter dans mon autocar deux vieillards à l’air épouvantable. Ils avaient tous les deux la soixantaine, tout petit, roses, grassouillets, et allaient tête nue. L’un arborait une calvitie obscène, l’autre avait de longs cheveux gris coiffés à la Lloyd George. Ils portaient tous deux une chemise de couleur pistache et un short kaki moulant si étroitement leurs énormes fesses qu’on discernait chaque repli de la peau. Leur apparition dans l’autocar provoqua une sorte de malaise horrifié parmi les passagers. Mon voisin immédiat, le type même du voyageur de commerce, coula un regard vers moi, détailla les deux phénomènes, se tourna à nouveau vers moi et murmura « des socialistes », du ton dont il aurait dit par exemple : « des Peaux-Rouges ». Il avait sans doute deviné juste – le parti travailliste indépendant tenait son école d’été à Letchworth. Mais l’important est que, pour ce brave homme, excentrique était synonyme de socialiste, et réciproquement. »

    Georges Orwell, Le quai de Wigan, p.196-197.

    RépondreSupprimer
  6. Tu ne reviendras jamais sur quoi que ce soit car c'est peine perdue.
    Et le temps avec.

    Bonne nuit.

    RépondreSupprimer
  7. Anonyme qui est moi, en fait, comme tu y vas !

    M'sieur Goux, pardonnez mon triple à la nois d'anonyme !
    C'qu'il est con, ce con, y s'prend pour du Ferré ("avec le temps va, patata ..")

    Que voulais-je dire ?

    Ah oui ..

    Z'avez pas d'autre chose à foutre, messire ?

    J'veux dire, à faire du "tu reviendras sur ta bitte et ton couteau ..".

    T'as du temps à perdre mon gars ..

    C'est toujours ça que la mort te prendra pas.

    Que tu crois.

    Que tu croyes.

    Ad lib .........

    RépondreSupprimer
  8. chuis fan (euh ventilateur en anglais non ...)

    RépondreSupprimer
  9. Philippe Sage

    Ne pas confondre la bite (le p'tit oiseau) et la bitte (d'amarrage)

    Amusants, ceux qui consacrent du temps à se moquer du temps que perd l'autre. Et pénibles quand ils écrivent tout sale.

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  10. Hoplite : écrivez-nous un truc comme ça aujourd'hui, et c'est le procès direct ! Vous voilà prévenu...

    Philippe Sage : je viens d'aller lire deux ou trois billets chez vous. Franchement, je me demande ce que vous faites à perdre votre temps sur mon blog.

    Et Suzanne a raison : arrêtez de confondre les bit(t)es, ça pourrait vous jouer des tours. En cas de surchauffe, empruntez le ventilateur d'Ennairam...

    RépondreSupprimer
  11. Étymologiquement, excentrique doit signifier "en dehors du centre", quoi de plus naturel que le socialisme soit en dehors du centre, de la même façon, je suppose, que le conservatisme est, lui aussi, en dehors du centre.
    Ce brave Orwell, n'échappe pas, dans certains cas, aux lieux communs...mais qui y échappe, moi-même en ce moment...

    RépondreSupprimer
  12. Larousse admet bite et bitte pour la même définition, ça vous va ? ou Didier Goux nous pond un billet outré et pincé sur le bon usage de la langue française ?

    Le nombre de T dépend peut-être de la taille après tout.
    Didier en a une petite,
    Philippe une méga qui mériterait trois T pour ses performances exceptionnelles.

    RépondreSupprimer
  13. Didier!?! Vous êtes fan d'Oscar Wilde?!? Mais enfin, on ne peut pas être fan d'Oscar Wilde. De même qu'on ne peut pas être pote avec Charles de Gaulle, ni hyper-client de Jésus-Christ, par exemple...

    (pas la tête, pas la tête)

    Et sinon, ça fonctionne aussi avec les cons (de tous z'horizons hein, ça en fait un paquet!)

    RépondreSupprimer
  14. Suis de retour et y'a tout qu'a changé! Z'êtes passé de droite à gauche -ni voyez aucune allusion politique!- vous ne déménagez plus mais prenez vos aises! Alors on peut plus s'absenter quelques jours sans que tout fout le camp?!? Bravo!

    RépondreSupprimer
  15. Certains chrétiens aussi, tendance Abbé Pierre, Monseigneur les Glaviots ou Soeur Emmanuelle...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.