mardi 16 décembre 2008

Sainte Geneviève déboires

À mon avis, ça va être quelque chose...

11 commentaires:

  1. Déboires dont on fait les pipes ?

    RépondreSupprimer
  2. Elle va enfin l'enlever son chapeau?

    RépondreSupprimer
  3. Le malheur de huns fait le bonheur des apôtres.

    RépondreSupprimer
  4. Nicolas, les pipes ça se trouve à Saint-Claude (ou chez Madame...)

    RépondreSupprimer
  5. Puton, vous savez que je fumais la pipe dans ma jeunesse. Je dois même avoir une vielle photo quelque part. J'aime bien...

    RépondreSupprimer
  6. Pluton,

    C'est votre problème. Moi, j'ai des plans fiables.

    RépondreSupprimer
  7. La vache ! Rien qu'à l'affiche, ça m'a l'air d'être aussi kitsch que la gay pride.

    Décidément, tout se perd... Non, sans rire, vous êtes allé voir, un peu, sur leur site, à ces jeunes gens, néo-hussards autoproclamés que j'imagine sans peine de bonne famille ? Et vous les avez vues, les photos de leur précédente marche aux flambeaux ? Dans ce cas, la suprême infamie qu'ils ont commise n'a pas pu vous échapper. J'ose à peine la signaler... : ils ont mis, sur leur banderole, des points sur des I en capitales d'imprimerie et ont tracé des A affreusement carrés, à la manière des demeurés.

    Ah, pauvre France !

    RépondreSupprimer
  8. Sainte Geneviève (c'est ma patronne, donc je connais bien) se fête le 3 janvier, et non pas le 4. Non mais, on ne respecte plus rien ! :-)

    RépondreSupprimer
  9. Bergère qui gardiez les moutons à Nanterre
    Et guettiez au printemps la première hirondelle

    (Sainte Geneviève, à qui parle Péguy)

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  10. Boire ou déboires, il faut choisir!

    ...

    Je sors!

    (En même temps, personne l'avait osé... ca vaut un certain respect, non?

    ...

    Ok je sors!)

    RépondreSupprimer
  11. Mlle Ciguë : vous devriez avancer votre séjour parisien et on irait honorer saint Geneviève ensemble : fou-rire nerveux garanti, à mon avis.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.