jeudi 4 décembre 2008

Tu reviendras à Albertine (retrouvée)

Je viens de découvrir un blog. Je sais bien que ce sont des choses qui arrivent fréquemment. Mais celui-ci, je suis vraiment content de l'avoir trouvé, en feuilletant mes Carnets baroques. Et si l'auteur est indubitablement une personne de sexe féminin, elle ne tient pas un blog-de-fille pour autant. Allez donc faire un tour chez Albertine et dites-lui bonjour de ma part.

23 commentaires:

  1. Quand j'ai lu le début du billet ("Je viens de découvrir un blog"), j'ai eu très peur... suite à notre échange de cette après midi dans les commentaires de l'autre billet !

    RépondreSupprimer
  2. Merde...
    Faut que je lui réponde sur un truc ultra-compliqué à Albertine.

    Vous l'avez fait exprès !

    RépondreSupprimer
  3. Nicolas...
    cet après midi, pas "cette après midi"
    Combien de fois faudra t-il le répéter

    RépondreSupprimer
  4. Mélina : si vous voulez fantasmer sur les blogs de gladiateurs, il faudra lestrouver vous-même !

    Nicolas : non, celui-là, c'est un vrai blog, avec des morceaux de cerveau dedans.

    Dorham : pas d'obligation, non. Mais reconnaissez qu'on y parle de choses intéressantes...

    Olivier : laissez tomber : il est sourd.

    RépondreSupprimer
  5. Olivier, non, je sais qu'on peut décliner : « après-midi » au masculin ou au féminin, oui, par exemple chez R.C. c'est au féminin, ce qui m'avait étonnée, j'ai vérifié dans "Le Petit Robert" et bien entendu, rien à redire, R.C. ne s'était pas trompé...
    Par contre : lire "dans" un journal, ou "sur" , io non so.
    Anna R.

    RépondreSupprimer
  6. Emma (et ravi de vous savoir de retour, d'abord) : je suis personnellement contre la féminisation de l'après-midi. Il me semble bien que tous les mots composés commençant par "après" réclament le masculin - Renaud Camus ou pas !

    (Purée, comment que je m'émancipe, moi !)

    RépondreSupprimer
  7. Et il va de soi qu'on lit DANS un journal.

    RépondreSupprimer
  8. Merci, je découvre alors les multiples facettes de Didier Goux. je ne sais pas sur quel blog il vaut mieux aller.
    merci de me dire que mon blog n'est pas un blog de fille. effectivement, c'est plutôt un blog de moi.
    à bientôt

    RépondreSupprimer
  9. Euh... juste pour dire que ce n'est pas moi, enfin pas mon blog je veux dire...

    [Un blog avec une Albertine pour auteur ferme et un autre ouvre... Amusante coïncidence :-) mais assez troublante tout de même.]

    @Dorham : C'est moi qui ai du retard dans ma réponse à Dom. Pardonnez-moi ! Je pense pouvoir répondre ce week-end. A bientôt donc !

    Bonne (fin de) soirée.

    RépondreSupprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  11. Et sans les fautes ça donne :

    @Dorham encore :-) : J'attends également votre réponse avec intérêt bien sûr, bien sûr (si vous le souhaitez évidemment) !

    RépondreSupprimer
  12. 'tin mé C koi, toutes ces Albertines?

    RépondreSupprimer
  13. Oui, il y aurait comme des interférences d'Albertines, par ici. Marcel risque l'implosion...

    RépondreSupprimer
  14. Bon, il y en a une qui a un blog et l'autre plus : on devrait s'y retrouver, finalement.

    RépondreSupprimer
  15. D'après Gougueul, il y a 347 Albertine qui ont un blog. Si vous en favorisez une, bonjour le concert des jeunes filles en pleurs !

    RépondreSupprimer
  16. Aurais-je mis le doigt dans un engrenage terrible ?

    RépondreSupprimer
  17. Mais nan, Didier, Albertine m'a vraiment posé une question à laquelle il me faut répondre. Mais c'est une question ardue, à laquelle il faut répondre très précisément.

    Rien à voir avec son blog...

    Qui d'ailleurs, je reconnais a l'air engageant. Il me faudrait plus de temps pour y plonger...

    ce que je ne manquerai pas de faire...

    RépondreSupprimer
  18. @Didier Goux :
    "Bon, il y en a une qui a un blog et l'autre plus : on devrait s'y retrouver, finalement.
    Oui, c'est extactement cela ! Cependant, Didier, vous me connaissez je crois : je suis l'Albertine des enfants, de Quignard, etc. Pourtant, si comme la "nouvelle" Albertine (qu'elle me pardonne si elle passe par là : "nouvelle" n'a bien sûr rien de péjoratif) j'aime bien le punk, je n'aspire pas à écrire de la littérature, ne suis pas de colloques de littérature (mes études en ce domaines et comme discipline se sont arrêtées trois ans après le bac ce qui, je crois, n'est pas son cas : c'est sa formation) et... mon blog n'a jamais relevé de la "réacosphère" (ni des "lefblogs" ni de rien de tout cela d'ailleurs...).

    @Suzanne : Z'avez raison, c'est un joyeux bazar :-) ! Pauvre Marcel (=> "une de perdue, dix de retrouvées" :-D. Oups, pardon, très mauvaise blague...). A moins que... avez-vous fait votre recherche sur les Marcel ?

    @Dorham : Hé, mais bien sûr que ma question n'a rien à votre avec "mon" blog, puisque ce n'est pas mon blog :-D !

    RépondreSupprimer
  19. Albertine disparue : oui, il est fort possible qu'on se connaisse, quoique votre allusion à Pascal Quignard me laisse perplexe. Mais ce doit être mon alzheimer...

    RépondreSupprimer
  20. Oui Didier, cela se comprend et je sais bien ce que c'est que la mémoire sur internet.

    En fait, ce billet était une référence à l'un de mon défunt blog (qui était lui-même une résurrection - fort courte - d'un autre blog). C'est d'ailleurs ainsi que je vous ai "connu".
    Quant à Quignard, c'était une sorte de réponse au billet, sur votre blog, qui suit immédiatement le billet sus-dit : je citais l'excellent portrait de La Bruyère par Quignard et qui ouvre Une gêne technique à l'égard du fragment.

    Voilà voilou vous savez tout !

    PS : Merci beaucoup pour "Albertine disparue", superbe idée :-) ! Je vais changer mon pseudo dans mon profil.

    RépondreSupprimer
  21. Ah ! oui, ça me revient, maintenant !

    (Pauvre cervelle, que la mienne...)

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.