jeudi 18 décembre 2008

Tu reviendras à Flaubert (en passant par Chevillard)

« Tel que vous me voyez, j’ai lu toutes les lettres de Flaubert. Parfois, il m’appelle Ernest Chevalier, parfois Jules Duplan, parfois même Mademoiselle Leroyer de Chantepie, c’est moi, pourtant, c’est bien moi, ondoyant et divers, que seul son pénétrant génie pouvait ainsi percer à jour. »

Éric Chevillard

4 commentaires:

  1. Le sourire d'Eric Chevillard, et son sentiment d'avoir été "percé à jour" par Flaubert, comme tout cela est bon et humain.
    Anna R.

    RépondreSupprimer
  2. Emma: on pourrait vous retourner le compliment.

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  3. Je l'avais lu ce matin et beaucoup aimé aussi.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.