mardi 9 décembre 2008

Tu n'en reviendras pas

Je viens d'aller me promener dans les tréfonds d'un blog. J'y ai trouvé un billet faisant la promotion des paniers ethniques, et un autre recommandant l'achat d'une couette équitable. Je vous jure que je n'invente rien.

21 commentaires:

  1. Quel blog? Tu piques ma curiosité, je veux voir!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai déjà le panier ethnique (acheté à un manouche sur le marché) et la couette équitable puisque ma moitié et moi ne la tirons pas chacun à nous.


    ***

    (ah, Gudule, laisse moi te mettre la main au panier ethnique et caresser ta p'tite couette équitable...)

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  3. Manuel : non, j'peux pas dénoncer. Sinon, j'me fait engueuler, après.

    (Mais, bon : si vous m'écrivez par mail privé...)

    Suzanne : je vois que le sujet vous inspire !

    RépondreSupprimer
  4. Mère Castor : non, le pire est que j'y étais allé EXPRÈS !

    RépondreSupprimer
  5. Mais que diable alliez-vous faire dans cette galère? C'est un pari? Une punition?

    RépondreSupprimer
  6. Mots d'elle : j'ai une attirance coupable envers les irrémédiables connasses - surtout quand elles ont une merveilleuse image d'elles-mêmes...

    RépondreSupprimer
  7. Il n'y avait pas d'erreur possible? Ce n'était pas une histoire d'équitation? Une petite annonce en mauvais français peut-être : vente d'une pouliche Couette, dressée pour la selle, par exemple?

    RépondreSupprimer
  8. Et les ponchos ? Elle en achète pas ?

    RépondreSupprimer
  9. Tu ne dis pas, mais c'est toujours la même (ta jolie petite blogueuse obsessionnelle) et tout le monde sait de qui tu parles. Surtout ceux qui forcément ne te font pas fermer ton clapet d'aigreur, pour conserver ta bienveillante lecture de leurs blogs fertiles, et qui ne se choquent décidément de rien. Et toi qui t'amuses de ça, comme d'habitude, et comme prévu, n'est-ce pas...
    Et puis tu vois, elle est moins une irrémédiable connasse, que tu n'es quelqu'un qui s'emmerde à faire passer ta vraie nature pour de la provoc. Elle n'est pas du tout connasse et n'a pas le millième de la méchanceté et des sales méthodes de la maison Goux (n'est-ce pas, madame...)
    Quant à la "merveilleuse image de soi-même", tu sais de quoi tu parles, tu connais bien le concept.
    Fous-lui donc la paix, change de cible.
    On va finir par penser qu'elle te fait bander.
    Même en poncho.

    RépondreSupprimer
  10. Voilà qui vous apprendra à aller dans les bas-fonds!

    RépondreSupprimer
  11. Vous voyez, Manuel : je vous avais dit que j'allais me faire engueuler. Même sans citer personne, j'y arrive !

    RépondreSupprimer
  12. Je ne vois pas qui est cette blogueuse, et je m'en fiche, mais je suppose que le maître de ces lieux ne la trouve pas conne parce qu'elle achète "commerce équitable".

    J'achète du café "commerce équitable" sans me sentir dame des bonnes œuvres label charité chrétienne ou militantisme tiers mondiste, et il faudrait me montrer que j'ai tort, que je suis victime de manœuvres publicitaires idéologiquement douteuses (tabler sur les bons sentiments pour mieux tondre le consommateur) pour que j'arrête.


    Suzanne

    RépondreSupprimer
  13. Suzanne : nous achetons nous-mêmes du café "commerce équitable" (dont je doute par ailleurs qu'il le soit réellement, mais bon), donc...

    En plus, je sais bien que j'ai tort de me moquer. Mais il y a des jours où la démangeaison est trop forte.

    RépondreSupprimer
  14. D'après les nombreux reportages qui ont été effectués sur ce sujet, il semble que le café "commerce équitable" permette à des gens de vivre de leur travail, d'envoyer les enfants à l'école, etc. Goutte d'eau, je ne sais pas, mais puisqu'on peut le faire et qu'on boit du café, de toute façon...
    Pendant ce temps, ironie du sort, les agriculteurs français, quand ils gagnent un euro sur un kilo de légumes, "gagnent" 0,80€ de subventions.

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  15. Et le repas "républicain" dans certaines cantines de maternelle, vous connaissez ?

    RépondreSupprimer
  16. Non, Geneviève, qu'est-ce ?

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  17. Bon. J'ai l'impression que mon premier message s'est évanoui ! Donc je reprends : le repas "républicain" est le repas "végétarien" servi dans des cantines de maternelle et primaire de la région lyonnaise pour éviter les réclamations des parents qui voulaient que leurs enfants mangent "hallal" (ou "casher"). Les pauvres petits ne mangeant plus, dit-on, la municipalité s'est émue et a donc inventé ce repas "républicain", ainsi nommé parce qu'il met tout le monde à égalité. Tant pis si vous aimez la viande ou le poisson !

    RépondreSupprimer
  18. Geneviève : merci. Je connaissais cette histoire de cantine, mais j'ignorais qu'on appelait ces repas "républicains".

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  19. Oh! C'est rien, ça. Moi, je suis tombé hier sur un "isolant métisse" (orthographe respectée) dans une grande surface de bricolage.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.