mardi 8 juin 2010

Il ne manque pas d'air, ce Camus !

Voici ce qu'on peut lire, à la page 179 d'Au nom de Vancouver, journal de l'année 2008 :

« Il faut à tout prix aller plus vite, afin qu'il reste du temps pour L'Écart (auquel j'ai travaillé deux ou trois heures aujourd'hui, mais comme on travaillerait à un volume supplémentaire de Brigade mondaine). »

Je rappelle que L'Écart est le premier titre auquel Renaud Camus avait songé pour son roman finalement intitulé Loin.

Quant à la mystérieuse Brigade mondaine, on se perd en conjectures.

18 commentaires:

  1. On voit bien qu'il ne vit ni à Grenoble ni à Narbonne.

    RépondreSupprimer
  2. En gros, il se fout de votre gueule. A tort, j'aime beaucoup les BM depuis que deux personnages, un gros frisé et un gros noirs, y font des apparitions.

    RépondreSupprimer
  3. Carine : oui, c'est plus tranquille... Mais pourquoi Grenoble et Narbonne ?

    Nicolas : non, je crois qu'il veut plutôt dire : avec autant d'entrain et d'enthousiasme que moi, commençant mon 78e BM...

    RépondreSupprimer
  4. Suzanne, à cause de vous, je viens de recompter mes “œuvres”. Pour aboutir à :

    – Brigade mondaine -----> 96

    – Blade (SF de gare) ---> 11

    – Empire des Sectes ----> 10

    – Fantasmes érotiques --> 6

    – Divers ---------------> 5

    – Total--------------> 128

    Je crois que je vais retourner me coucher, moi...

    RépondreSupprimer
  5. C'est plutôt le ON qui est mystérieux , non? Et qui fait analogon entre votre vie et la sienne ( ça ressemble à un clin d'oeil entre vieux potes mais je sais pas si RC va apprécier la familiarité de l'expression).

    128! Y'a de quoi écrire une thèse , genre la déclinaison du style populaire par un écrivain moderne ... ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Didier,
    parce qu'à Narbonne et Grenoble, il arrive à des messieurs bien braves de se faire agresser et d'en être un peu morts. Dans la rue et en plein jour.
    Il y a quelques semaines, à Narbonne, un vieux monsieur qui promenait son chien a été pris a partie, tabassé et assassiné par une quinzaine de vertueux "jeunes" qui l'ont choisi au hasard, pour rien. Et les media n'en ont à ma connaissance dit mot.
    Récemment, à Grenoble, un pétanqueur qui revenait de pétanquer a été poignardé par deux "jeunes", apparemment pour le voler. Bizarre que les media en aient parlé.
    C'est pourquoi je disais"Plieux, c'est mieux" parce que la rue est bien déserte. Mais parfois, ça vaut mieux.

    RépondreSupprimer
  7. C'est ce que m'a rappelé votre titre.
    Faut pas manquer d'air pour se balader seul, la nuit, par les temps qui courent.

    RépondreSupprimer
  8. "Empire des sectes", misère, il y a un gourou qui fait des choses pas belles avec des petites filles

    RépondreSupprimer
  9. "L'écart", comme titre ça ne devait pas être assez fort et RC a du s'en rendre compte à la fin en relisant son roman : le héros de l'histoire, il veut vraiment, vraiment tout larguer de ce bas-monde qui le prend un peu trop à la gorge et qui l'enserre de partout.Avec "Loin", on sent que là, c'est le bout du bout.C'est plus évocateur que le simple fait de vouloir s'écarter, là,Loin, cela signifie que non seulement on veut prendre du recul mais on veut fuir, sortir de la nasse.
    (explication pas très littéraire mais c'est l'impression qui ressort du livre, le seul que j'ai lu de RC, c'est un peu maigre je reconnais. Mais j'aime beaucoup ce petit roman, c'est un bijou ce petit livre).

    RépondreSupprimer
  10. La Crevette : il y a aussi que L'Écart était déjà le titre d'un roman (de Rémi Santerre, mort aujourd'hui) dont Camus parle souvent avec admiration, et qui figure d'ailleurs en exergue de son propre roman.

    RépondreSupprimer
  11. Toujours aucun Blade mondain ni Fantasme sectaire à votre actif, à ce que je vois.

    RépondreSupprimer
  12. Cette photo est absolument magnifique!

    RépondreSupprimer
  13. 5 en divers, et personne ne demande ce que vous avez foutu là dedans. Vous avez rédigé la bio de Sheila, c'est ça ? Et de Joël Bats ? Ou bien...

    RépondreSupprimer
  14. Didier, vous me posiez une question. J'espère que vous avez lu ma réponse :)

    RépondreSupprimer
  15. 128 "bouquins", sans compter le futur Pléiade composé d'extraits choisis des vos blogs...

    (Et il vous reste Chieuvrou ?!?)

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.