jeudi 29 mai 2008

Audine est une sotte

Bien évidemment, il ne ne me serait jamais venu à l'idée de répondre à cette blondasse écervelée : Audine est son nom. Cette femelloïde parle de Renaud Camus, comme si elle le connaissait. Bien entendu, elle n'en a jamais lu une ligne, mais elle pense qu'elle est capable de juger cet homme, cet écrivain, vu qu'on lui a dit qu'il était ceci ou cela.

Pour faire bref : la dénommée Audine est une connasse de modèle courant. Et Renaud Camus reste un merveilleux écrivain. Pour preuve, je vous propose son dernier livre (Fayard) : Demeures de l'esprit.

Audine, vous êtes d'une sottise dont vous n'avez même pas idée...

Barrez-vous d'ici, retournez chez vos petits amis vigilants.

86 commentaires:

  1. Houlalalala! Vous n'avez pas fait langue de bois en 1° langue, vous!

    RépondreSupprimer
  2. Vous savez là Didier se modère, il peut être beaucoup plus virulent, il essaye d'employer la célèbre méthode du docteur Jenner la vaccine ou vaccination par virus croisé et non plus atténué !

    iPidiblue cours d'histoire de Goux

    RépondreSupprimer
  3. Vous, vous êtes de mauvaise humeur ! Le frigo est vide ?

    RépondreSupprimer
  4. Si on peut pus raconter des conneries sur les blogs maintenant, mazette ! C'est le Goux & Couillu ici on dirait

    RépondreSupprimer
  5. Pour preuve, je vous propose son dernier livre (Fayard) : Demeures de l'esprit.

    ça c'est dla preuve, mazette ! Moi aussi je suis un merveilleux écrivain. Pour preuve je vous propose mon dernier livre [Soudard] : Tous aux abris.

    RépondreSupprimer
  6. Didier, vous avez fait le même stage d'écriture que Georges ?

    RépondreSupprimer
  7. Il a pourtant écrit de bien belles choses, Renaud Camus. C'est dommage de ne pas s'en rendre compte. Non ?

    Suzanne (qui fait avancer le débat)

    RépondreSupprimer
  8. Wouah ! J'adore le chirurgical... Bravo cher Didier ! J'en profite pour confirmer, Renaud Camus est un merveilleux écrivain. Les « Demeures de l'esprit » se savourent. Lisez les donc pour vous en convaincre, vous ne serez pas déçus.

    Plutonicum Camusophila

    RépondreSupprimer
  9. Femelloïde, franchement...
    pfiou.


    Suzanne (femellejolie)

    RépondreSupprimer
  10. bigre, diantre
    mais elle a parlé où ça de R.Camus la audine en question ? Je ne la vois nulle part.
    allez...pour la coucher sur votre blog comme ça, c'est que vous l'aimez bien quand même..vous êtes simplement de mauvais poil

    RépondreSupprimer
  11. Le crime d'Audine a été d'écrire ceci :

    "Quant aux cautions culturelles de DG, mises maintenant en ligne sur la colonne de droite, deux d’entre elles ont été accusées d’antisémitisme (je parle de Renaud Camus, qui trouvaient que les journalistes de l’émission Panama de France Culture étaient des juifs qui parlaient un peu trop de judaïsme, et de Philippe Muray).
    Les admirateurs de Philippe Muray ont créé un site appelé « le nouveau réactionnaire ».
    Renaud Camus a créé le parti de l’In-nocence. Sur le site qui y est consacré, on peut lire le recensement des nocences (ce sont des sortes de nuisances mais pour des types qui ont du vocabulaire niveau avancé), et c’est assez drôle : Attroupements, Banquettes (pieds sur les), Bruits d’enfants, Crottes de chiens …etc.
    J’ai lu un interview de Renaud Camus, ça s’appelle « la dictature de la petite bourgeoisie ». L’idée principale c’est que nous sommes tous les dictateurs de nous-mêmes et des autres et que même on ne s’en aperçoit pas."


    Renaud Camus s'est effectivement fait traiter d'antisémite. Ici, elle ne fait que rapporter des faits que tout le monde connait.
    Peut-on dire que ça mérite de se faire traiter de conasse ?

    RépondreSupprimer
  12. En même temps, une femelloïde blondasse qui se croit capable de juger un homme, mais que fait la police ?

    RépondreSupprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  15. Didier,

    comme vous je ne crois pas en la psychanalyse mais votre comportement est en passe de me convertir.

    Et même.
    Et même si c'était une connerie (Balmeyer, le dit, c'est uniquement un fait rapporté, même pas une opinion). Vous êtes comme les imams sur lesquels vous vomissez sans cesse ici même ?

    Cet écrivain est une icône intouchable ?

    Vous défendez la liberté d'expression mais ne savez faire que déblatérer un flot d'insanités dès que vous vous trouvez face à une idée contraire.

    A ce niveau là, c'est plus de la contradiction...

    Personnellement, je me contrefous de Renaud Camus et d'ailleurs de quelque écrivain que ce soit. Personne ne mérite qu'on passe son temps à s'effaroucher comme ça dès que l'on prononce son nom. Et ne me faites pas passer ce type pour un martyr ou je ne sais quoi. Vous n'êtes plus un gosse...

    Et vous osez taxer les autres de sottise ? De parler sans savoir ? Alors même que vous déclinez des avis pour le moins non éclairés très souvent sans même vous en excuser.

    Et quand, d'ailleurs, vous vous trouvez face à un interlocuteur un peu moins systématique que l'abruti de base, vous décampez en murmurant deux mots.

    Et le pire, le pire, c'est que je n'arrive même pas à tellement vous en vouloir. Dans le fond, c'est plutôt de la déception.

    Je précise enfin qu'audine n'est pas une vigilante. C'est une amie personnelle. Elle n'est pas ce que l'on pourrait appeler une blogueuse officielle.

    Nous pourrions éventuellement en rester là si vous retiriez (c'est une demande) ce billet insultant, indigne de vous.

    Je vous promets que vous n'aurez plus d'occasion d'avoir de discussions contradictoires avec moi, ni ici, ni ailleurs. Comme cela, ce sera parfaitement clos.

    Ce geste de bonne volonté serait le signe que tous nos échanges n'auraient pas été tout à fait vains et insincères.

    RépondreSupprimer
  16. ah.. c'est donc une querelle sérieuse.
    je ne connais pas l'oeuvre de R.Camus, je m'abstiens donc à son sujet de tout com, je vais me pencher sur son cas, parce que je ne me fie jamais à ce qui se dit, j'aime juger sur pièces.

    ceci étant un auteur peut être antisémite, et écrire des choses sensées par ailleurs.
    Céline, reconnu antisémite (bien que ça se discute encore) est malgré tout dans beaucoup de bibliothèques d'hommes et de femmes qui ne le sont pas, et est étudié à l'école.
    Patrick Poivre d'Arvor se targue d'avoir adoré "Gille" et d'etre fasciné par Drieu la Rochelle qui pourtant avait rallié le socialisme fasciste et collaboré.
    And so on...
    Je ne pense pas que cela puisse être discuté, tout cela, dans une petit fenêtre de commentaires ou avec des formulaires lapidaires en quelques mots.
    l'histoire d'une vie ou d'une oeuvre nécessite lectures approfondies et recherches poussées pour se faire une opinion, à moins de vouloir adhérer à celle des autres, par facilité.
    c'est mon humble avis...ça ne vaut que cela

    RépondreSupprimer
  17. @ dorham
    "Cet écrivain est une icône intouchable ?"
    Non, il n'est certes pas "intouchable" mais il écrit comme plus personne n'est capable de le faire. Admirez au moins son style ! Quant aux accusations d'antisémitisme, avant de les proférer, je vous suggère de lire ses textes en lieu et place des commentaires haineux et de parti-pris qui les ont submergés et déformés.
    Après vous pourrez discuter, critiquer, rejeter, etc. mais en connaissance de cause.

    RépondreSupprimer
  18. @ geneviève : Renaud Camus n'est pas le propos de Dorham.

    Didier ; what happened ?

    Buvons une bonne bière fraîche.
    Ici aux States, ils font une pub sensationnelle sur la Coors light... Un vrai pipi de chat à déguster sur la terrasse l'été... A côté de Giverny ou ailleurs.

    RépondreSupprimer
  19. « Personnellement, je me contrefous de Renaud Camus et d'ailleurs de quelque écrivain que ce soit. » C'est la prose de monsieur Dorham.
    Mais vous ne comprenez pas que justement Didier Goux s'y intéresse ? Et si sa manière ne vous convient pas, passez votre chemin, vos remarques aigrelettes sont à pleurer.
    J'arrête, sinon on va jaser....

    RépondreSupprimer
  20. Avant d'avoir lu la totalité des commentaires :

    Je n'accepte pas, et n'accepterais jamais que l'on dise du mal sd'un écrivain (quel qu'il soit) sans l'avoir lu. Donc, M. Dorham, je persiste et signe : votre amie Audine est( ou au moins se comporte comme) une connasse décervelée : elle n'a jamais lu Renaud Camus, elle recycle de vieilles vomissures dont il est probable qu'elle ne sait même pas d'où elles sortent, je la méprise profondément (et lui demande de ne plus reparaître ici tant qu'elle n'aura pas fait le moindre effort intellectuel de lire l'auteur en question).

    Dorham, maintenant : Il va de soi que Renaud Camus N'EST PAS une icône intouchable. Touchez--y tant que vous voudrez, mais ayez au moins l'intelligence, la curiosité de le lire avant.

    Balmeyer : vous me faites de la peine lorsque vous parlez de faits que "tout le monde connaît" : vous ne connaissez rien, n'avez jamais lu une ligne de l'écrivain en question, vous vous déconsidérez en le jugeant a priori. J'en suis peiné pour vous.

    Anne : je me tiens à votre disposition pour vous guider dans l'oeuvre, prolifique et protéiforme, de Renaud Camus.

    Emma : merci d'exister.

    RépondreSupprimer
  21. geneviève : "Quant aux accusations d'antisémitisme, avant de les proférer...". Ni Dorham ni Audine n'ont proféré la moindre accusation, Audine a évoqué une polémique dont tout le monde a parlé au sujet de Renaud Camus et s'est retrouvé traité de "blondasse conasse". Ce n'est quand même pas compliqué, bon sang. Mais bon, je pisse déjà dans un violon, ça me fait de la peine de m'attaquer à la contrebasse...

    RépondreSupprimer
  22. Didier : je n'avais pas lu votre réponse. Vous aussi, vous avez du mal avec la comprenette.

    J'ai étudié Renaud Camus à la fac il y a fort longtemps, enseigné par un prof gauchiste qui n'avait pas, lui, des ornières.

    Je parle de fait que tout le monde connait, oui, une polémique au sujet de Renaud Camus a éclaté il y a quelques années à propos de quelques déclarations. Je me suis prononcé dessus ? AI-JE EMIS LE MOINDRE JUGEMENT DANS MON COMMENTAIRE ? Relisez le. Vous me jugez a priori. C'est bien triste.

    je ne me suis pas prononcé sur ce débat puisque, comme vous le dite, je n'y

    RépondreSupprimer
  23. Balmeyer : vous avez raison, je me suis emporté. Néanmoins, c'est bien vous qui parlez de choses "que tout le monde connaît". A savoir des accusations grotesques d'antisémitisme concernant Renaud Camus (accusations dont, dès l'année 2000,Alain Finkielkraut a fait justice), lui qui est plus philosémite que vous ne le serez jamais (il y a des livres de lui qui le prouvent amplement : encore faut-il les lire).

    Cette Mlle Audine, par conséquent, recycle des procès en sorcellerie, sans avoir la moindre idée de qui et de quoi elle parle. Par conséquent, je maintiens, persiste et signe : c'est une connasse. J'ajouterais volontiers : une connasse inculte.

    RépondreSupprimer
  24. J'allais oublier : une connasse malfaisante. Car traîner dans la boue un écrivain dont on n'a jamais lu une ligne, sur la foi de racontars de troisième main, n'est-ce pas...

    RépondreSupprimer
  25. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  26. Balmeyer : je sais que vous êtes un homme honnâte (du moins il me semble). Par conséquent, pensez à cela : peut-on juger un écrivain que l'on n'a pas lu, sur la foi d'articles haineux (faits de citations tronquées) du Monde, de Libération ou des Inrockuptibles ?

    RépondreSupprimer
  27. Vous avez jugé le film qui a eu la palme d'or à Cannes sans le voir.

    RépondreSupprimer
  28. Puu-machin : qui ai-je insulté ? Traiter la gente Audine de connasse n'est pas une insulte du tout : tout au plus une qualification.

    RépondreSupprimer
  29. Balmeyer : foutez-moi la paix avec ce film ! j'ai dit que je ne l'avais pas vu et ne le verrai jamais ! Il se trouve que j'ai lu des extraits des "livres" du malfaisant Bégaudeau, écouté des interviews de lui. Et que je comprends parfaitement pourquoi c'est à ce type de "production" que l'on a attribué la palme d'or.

    RépondreSupprimer
  30. Balmeyer,

    Arrête de faire chier Didier ! Il a décidé de se cantonner à une bibliothèque "légèrement orientée à droite" et de chier sur les types qu'il a cherché en se moquant des vigilants.

    Passé un stade de connerie, c'est son problème.

    Moi même, j'ai essayé de le faire trouver sympathique auprès de mes collègues vigilants. Ai-je échoué ou était-ce impossible ?

    RépondreSupprimer
  31. il a échoué tout seul Nicolas...

    16 h 46 c'est tôt quand même pour avoir vidé le frigo !

    RépondreSupprimer
  32. Nicolas, ce commentaire est indigne de vous : je ne chie sur personne. J'ajouterais (si on me forçait..) que je comprends parfaitement que l'on soit, ou puisse être, de gauche, l'ayant été moi-même, durant bien plus d'années que vos petits vigilants. (Et l'étant encore, d'une certaine manière.)

    Vous savez très bien ce que je pense (mais je sais que vous ne l'acceptez pas, et je comprends pourquoi) : les gens "de gauche" et les gens "de droite" m'apparaissent comme rigoureusement semblables, et c'est, à mon sens, pourquoi ils se haïssent : au fond d'eux-mêmes, ils se SAVENT semblables et ne supportent pas de se voir ainsi, dans ce miroir.

    Mon opinion est que, de toute façon, la gauche a d'ores et déjà gagné (il suffit de lire, mais de lire vraiment, le Figaro pour s'en rendre compte), notamment sur le terrain des idées. Et que c'est pour cette raison, précisément, que notre civilisation est en train de rouler à l'abîme.

    Je sais également que je mène un combat (si on peut dire...) d'arrière-garde, et que vous serez vainqueurs. Du reste, vous l'êtes déjà, mais vous êtes incapables de le voir. C'est très curieux, au fond.

    RépondreSupprimer
  33. Bon, allez : un verre de lait, une pute et dodo !

    (Je laisse la maison ouverte : faites comme vous l'entendez...)

    RépondreSupprimer
  34. Didier : merci à Vous d'exister ! Soutien total bien qu'incommodant les pudukiki !

    RépondreSupprimer
  35. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  36. Monsieur pluton : distrayez quelques secondes de votre temps pour aller voir les DEUX blogs (oui, il en a deux) de M. Puu-machin : tout est dit.

    RépondreSupprimer
  37. Cette page est hautement recommandable dans ce débat.

    RépondreSupprimer
  38. si on reconnait la finesse d'un auteur à la fatuité de ses lecteurs alors Renaud Camus est un poète d'une extrême délicatesse, fuck off

    RépondreSupprimer
  39. Merci à cet anonyme (dont on regrette qu'il le soit), pour ce lien. MM. Balmeyer et Dorham, Mlle Audine, allez-y : vous saurez au moins de quoi vous parlez et pourrez juger en connaissance de cause.

    RépondreSupprimer
  40. Je n'aime pas les conflits.
    Mais j'aime encore moins la grossièreté quand elle est pleine de hargne.

    Didier, je pense, comme Dorham, que vous devriez supprimer ce billet et même présenter vos excuses à Audine.

    Vous racontez que Renaud Camus a été l'objet d'un lynchage médiatique. Peut-être. Mais vous le défendez en offrant quelqu'un à la vindicte de vos sbires ? C'est vous mettre dans le même panier que ceux qui ont attaqué Camus et pour des raisons moins graves et moins justifiables.

    J'en suis attristée.

    RépondreSupprimer
  41. Bon ! pour réconcilier tout le monde je propose un prochain billet consacré à Larry Flint ! Pas d'objection ?


    iPidiblue vient se régaler

    RépondreSupprimer
  42. N'ayant pas de trop de raison de suivre M. Goux je lui accorderai juste que le commentaire d'Audine n'a pas grand intérêt...

    Cependant je trouve drôlatique d'entendre M. Goux s'offusquer qu'on parle d'un auteur non lu, lui qui me reprochait il y a quelques temps de reprocher cela à Stalker (pour les Bienveillantes de Littel).

    Le tartuffe démasqué. Pas de quoi en faire un fromage.

    Pour ce qui est de son élégance toute légendaire... On pourrait croire que M. Goux espère un nonos du Maître de l'In-nocence. Mais non, c'est juste qu'il est tout à fait incapable de manier le fleuret. La massue lui va si bien après tout. Hélas pour écrire ce bel outil n'est pas des plus commodes. On lui conseillerait volontiers d'utiliser le modèle en baudruche: la forme demeure mais l'inertie est bien moindre. Certes il n'écrira pas mieux, mais plus légèrement.

    Il peut aussi se taire. Et laisser parler Georges, qui touche parfois à côté lui aussi. Mais fait beaucoup moins de dégâts avec son fouet à sauces.

    PS: Je parle de Georges pour bien justifier la censure à venir. Tant de prévenances, mieux qu'un vi(l)gilant: un prévenant.

    RépondreSupprimer
  43. Didier : merci pour ce renseignement édifiant ...

    Pudukiki : je ne me soumettrai jamais au décervelage ! Aucun risque que je me couche devant vous donc... Tenez vous le pour dit.

    iPidiblue : Bon sujet que Larry Flint pour se détendre.

    Anonyme : merci de faire connaitre cette page.

    RépondreSupprimer
  44. ah bon D.G est de droite ?
    si l'on devait ne plus pouvoir se parler sous pretexte de différends politiques...on ne parlerait plus à grand monde
    et, me semble t-il, à écouter tous nos femmes et hommes politiques, la pensée reste très impermanente....ils sont comme des furets, ils passent par là et repassent par ici....au gré de leurs interets.
    En tant que voyeuse de ce conflit ici, je n'approuve ni l'un ni l'autre, à vrai dire je m'en fiche même , mais surtout je me demande surtout bien pq tout le monde parle au nom d'Audine comme si elle était sous tutelle, alors qu'elle est à mon avis , à la lecture de son blog, tout à fait capable de régler ça elle-même avec DG, en privé, ou en droit de réponse sur son propre blog.
    D.G est un bouledogue, on ne s'attendait pas à ce qu'il soufflette délicatement d'un coup de gant Audine au plus fort de sa colère.
    ben oui, il est pas élégant (DG vous etes un peu faux cul qd même de ne pas admettre que vous l'insultez !)

    sinon les querelles politiques et littéraires ont toujours existé, je trouve ça, même, assez délicieux.
    Et pq pas une idée de billets pamphlétaires , qui réhabiliteraient le genre ?
    loin des invectives un peu lourdes...

    RépondreSupprimer
  45. Le Chat Huant,

    Oui.

    Didier,

    Mon commentaire n’est pas indigne d’autant qu’il est posté après la soirée de fermeture de la Comète.

    Ce qui est indigne c’est votre manière d’insulter mes amis.

    Ce qui est aussi indigne c’est le virage pris par vous et votre blog il y a quelques semaines en accumulant des propos incitant à débattre autour de thèsed d’extrême droite, après avoir « attiré » sur votre blog des « lettrés de gauche ».

    Renaud Camus n’est pas fréquentable : Audine a raison de ne pas le lire. Je ne sais pas s’il est antisémite mais il en a été accusé. Toujours est-il que certaines pages de son site web laissent à penser qu’on peut s’attendre à tout de sa part.

    J’ai mieux à lire.

    RépondreSupprimer
  46. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  47. @ nicolas : c'est être là partial, mais c'est normal si Audine est votre amie
    Toutefois, ça vaut pour tout le monde, y compris moi, on ne peut juger un auteur sans l'avoir soi-même lu, c'est une question d'honnêteté intellectuelle.
    On pourrait sinon ainsi manipuler n'importe qui en , dans n'importe uel sens en n'encourageant pas à se forger sa propre opinion.

    en fin, du bout du bec, je veux qd meme rappeler que c'est Audine qui a ouvert les hostilités en sous entendant ( à peine sous entendu) que D.G cautionnait des thèses antisémites en accueillant ds sa biblio virtuelle cet auteur
    c'est là un procès d'intention.
    c'était sournoisement le taxer d'antisémitisme....
    enfin, à la lecture de ce qu'elle a écrit, on le comprend ainsi.

    c'est pour cela que je disais que je n'approuvais ni l'un ni l'autre.
    il sont employé des armes différentes, mais l'élégance n'est pas plus décelable chez Audine que chez D.G.Enfin à mon sens.

    RépondreSupprimer
  48. Le Chat Huant,

    Je n'ai pas suivi l'origine du débat. Mais j'ai ouvert mon "agréateur" et vu un billet d'un type que j'aime bien insulter une gonzesse que j'aime bien aussi, ça m'énerve.

    Pour ce qui concerne le fond du dossier, Didier a changé sa façon de bloguer il y a deux ou trois semaines.

    Néanmoins, je ne vais pas lire les billets qui me déplaisent (et les auteurs qui devraient me déplaire) ce qui fait que je n'ai pas vu le commentaire d'Audine et que je n'irai pas le voir.

    RépondreSupprimer
  49. « Je sais également que je mène un combat (si on peut dire...) d'arrière-garde, et que vous serez vainqueurs. Du reste, vous l'êtes déjà, mais vous êtes incapables de le voir. C'est très curieux, au fond. »

    Non, ce n'est pas curieux.

    Sinon, sur l'affaire, le document de base que chacun devrait lire de A à Z.

    RépondreSupprimer
  50. Juste deux réflexions :
    - Renaud Camus a été l'objet d'une "fatwa" d'une violence incroyable pour quelques lignes dont on pouvait certes débattre, voire s'indigner, mais qui ne méritaient certainement pas cette forme "civilisée" (?) de tentative de mise à mort qu'il a subie pendant des mois et des mois.
    Et c'est une philosémite, proIsraël, comme il en existe peu qui l'écrit.

    - Ensuite, j'ai toujours pensé jusqu'à ce jour (et je n'ai plus vingt ans) que l'on jugeait un écrivain sur ... ses écrits et non pas sur ses opinions politiques.
    (A ce sujet, noter que Bégaudeau n'est pas un écrivain mais - au mieux - un écrivant, - au pire - un scribouilleur. Ce sont souvent des gens comme lui, d'ailleurs, qui animent les ateliers d'"écriture").
    Si les gens dits "de droite" devaient rejeter tous les ouvrages écrits depuis un peu plus d'un siècle par les écrivains dits "de gauche", la littérature française serait bien mise à mal. Idem d'ailleurs dans l'autre sens.

    RépondreSupprimer
  51. Geneviève ce n'étaient pas des réflexions, allons voyons ! Si ?


    Marcel

    RépondreSupprimer
  52. Bon, c'est un billet évidemment nul, méprisable, dégueulasse en un mot.
    Je ne suis guère surpris parce que je m'abstiens depuis longtemps de venir lire ici.

    Mais là, Audine étant en cause, je ne pouvais pas ne pas réagir.

    Audine est quelqu'un qui a un grand humour, beaucoup de sensiblilité, un style inimitable.
    C'est une grande vivante.
    Quelqu'un je j'admire beaucoup.
    Le contraire de vous, donc, c'est certain.

    Faut-il que R. Camus soit peu de chose pour que vous vous sentiez obligé de taper une crise pour le défendre!

    Je ne sais pas si ce type est antisémite.
    Peut-être est-il de ceux qui aime à le laisser croire pour se rendre intéressant.
    Peut-être l'est-il juste dans la mesure où il trouve que les juifs qui causent dans le poste à France Cul ne parlent pas assez de lui et de son oeuvre admirable, à ses yeux.

    Mais j'ai lu beaucoup d'extrait de ses textes, et franchement il faut faire fort pour lui trouver du style!
    C'est laborieux,
    c'est chichiteux,
    ça se regarde écrire en pinçant le croupions et en tirant la langue,
    ça croit avoir du style parce que ça écrit poussièreux, vieillot et rabaché,
    c'est terne,
    c'est glauque et crapoteux,
    c'est renfermé et nombriliste...

    Faudrait d'abord savoir ce qu'est un style.

    Pour moi, je reprend la définition de Gilles Deleuze qui me semble juste, c'est créer une langue à soi dans la langue pratiquée (mais je me doute bien que vous ne goûtez guère Deleuze!).

    Alors là oui, Céline a un style,
    Proust aussi,
    Duras aussi,
    Sarraute aussi,
    Cendrars aussi,
    Faulkner aussi, etc...

    Mais pas Renaud Camus qui ne crée rien du tout,
    et qui écrit presque aussi bien que Jean d'Ormesson..

    Et le style n'est pas tout!
    L'aspect formel de la phrase n'est pas tout.

    Il y a le sens aussi, ce que l'on a à dire, à exprimer en écrivant.
    Et là encore, Renaud Camus c'est nul.
    C'est juste des considération réacs et ressassée sur la modernité.
    C'est les considération lassante d'un dégoûté, d'un fatigué de la vie.

    L'exemple inverse qui me vient, c'est Dostoïevski.
    Question style, n'importe quel russe dira que c'est écrit avec les pieds, sans soin sans grâce,
    et tout ce qu'on voudra, le contraire de Tolstoï ou Tourgueniev ou Pouchkine.

    Pourtant il y a un style Dostoïevski, puissant, génial, vigoureux.
    Et même s'il était un sale réacs antisémite, mysogyne et tout ce qu'on voudra,
    il a créer des histoires, des personnages, des romans qui sont immortels, parce que complexes, intrigants et riche.

    Camus est à mille lieu de pouvoir arriver à la cheville de Dostoïevski.

    Sur ce,
    Ciao,
    et basta!

    RépondreSupprimer
  53. Au taulier, surtout archivez bien le débat, ce sera à verser au dossier de l'incroyable décadence intellectuelle et morale qui nous agite !

    Eléments à verser au dossier : vous attirez dans ce lieu de perdition des "lettrés de gauche" (guillemets d'origine) pour les dévoyer ; c'est mal, d'autant que ces lettrés, par votre faute, se mettent à raisonner comme des casseroles "Renaud Camus n’est pas fréquentable : Audine a raison de ne pas le lire. Je ne sais pas s’il est antisémite mais il en a été accusé". Vous n'avez pas honte Nicolas ?! Accusé = coupable, c'est ça qu'on vous enseigne à l'académie qui forme les lettrés de gauche ?

    Et des lettrés de gauche qui peinent à commettre moins d'une faute par ligne ? On a l'aristocratie qu'on mérite et finalement c'est tant mieux.

    Je lis Goux depuis un an ou peu s'en faut, il n'a rien changé à sa façon de blogguer, sauf à considérer que vous avez voulu faire preuve de plus d'ouverture que vous n'en étiez capable et que, confronté à une évaluation aussi brutale que juste, vous réalisez que la bienpensance est préférable à l'honnêteté. Je vais vous faire une confidence, le blog de Goux n'est pas fait pour les bisounours qui voudraient jeter leur gourme.

    Et que dire de ce "c'est pas bien" qui fait florès et tient lieu d'argument chez les lettrés de gauche ? Mais Nicolas, vous les déshonorez ces lettrés avec de si médiocres arguments.

    RépondreSupprimer
  54. Tang, au fond, vous seriez un parfait supporter du PSG : la masse hurlante s'emballe et vous renchérissez !

    Et Zoridae qui condamne la hargne et la grossièreté de Didier Goux après avoir écrit un article répugnant de haine et de hargne justifiant l'appel au meurtre contre Ayan Hirsi Ali.

    Et puis, crier à l'extrême droite au moindre différend, est-ce bien intelligent, est-ce pertinent ?

    RépondreSupprimer
  55. "Et Zoridae qui condamne la hargne et la grossièreté de Didier Goux après avoir écrit un article répugnant de haine et de hargne justifiant l'appel au meurtre contre Ayan Hirsi Ali."

    !


    !!

    Mettez un lien, je suis curieux. Je n'ai pas non plus aimé son article où elle prône la légalisation de la cocaïne. Quant à son éloge de la polygamie et son appel à la destruction de la Suisse, j'en suis encore sous le choc.

    RépondreSupprimer
  56. Dom,

    Vous ne citez qu'une partie de mon paragraphe. Dans ces conditions, c'est trop facile de pondre des conneries.

    Par ailleurs, je pense que vous n'avez rien compris à mes relations avec Didier qui lui me connaît très bien. Par exemple, il ne m'a sûrement pas rangé dans la catégorie "lettrés de gauche" !

    Et les guillemets sont là pour ça... Il l'aura aussi compris. Les gens à qui on pense ne sont pas des blogueurs politiques, juste des gens de gauche qui manient la plume très bien.

    RépondreSupprimer
  57. "Je vais vous faire une confidence, le blog de Goux n'est pas fait pour les bisounours qui voudraient jeter leur gourme."

    A lire les mots "bite", "salope", "branlette", "sperme" et "foutre" tous les deux mots ici, ça a l'air surtout fait pour les vieux impuissants en manque de cacheton bleu.

    Encore une fois, vous faites semblant de ne pas comprendre que le débat n'est pas Renaud Camus.

    Et il y a une frontière entre le monde des bisounours et le monde des ordureries.

    50 messages (je déduis les messages intelligents) pour dégueuler ça fait beaucoup. Une chose est sure, vous donnez des leçons d'éducation via vos idées dégueulasses sur la pseudo-déliquescence du monde mais vous n'en avez que très peu vous-même.

    Vous êtes des idiots doublés de mal appris. La virtualité vous donne le courage que la réalité ne vous offre pas.

    Quant à la bienpensance, ce miracle qui donne la parole aux imbéciles, permettez-moi de rire.

    Vous trouvez honnête de véhiculer des idées racistes (je parle de vous là, pas de votre écrivain madone, quoi que, le site de l'in-nocence contient aussi ses cadavres), des insultes envers trisomiques, enfants, tout ce qui est différent de vous.
    Mais vous vous trompez, c'est juste de la misère intellectuelle et de la connerie.

    Allez donc vous faire foutre, ça vous fera du bien ! quant aux hommes, il me semble également qu'un système d'enlargement existe si vous souhaitez guérir vos problèmes de virilité.

    RépondreSupprimer
  58. Roudodoudou-mes-couilles : barrez-vous. Je ne vous ai pas lu jusqu'au bout, je sais ^parfaitement ce que vous vous apprêtez à dire.

    RépondreSupprimer
  59. Dom : merci de votre intervention...

    RépondreSupprimer
  60. Dorham : je vous prenais pour un homme intelligent. Vous faites partie, depuis hier, de ceux qui me font de la peine. Et ce message n'y est pas pour rien. Où ai-je dit "bite", "couille", "salope", etc. ? Vous êtes terriblement hystérique, vous en arrivez à dire n'importe quoi, pour peu qu'on ne soit pas de votre avis. C'est un peu (un peu seulement) dommage.

    (Et je trouve très amusant que, gamin comme je vous sais, vous m'ayez rayé de la liste de vos "liens"...)

    RépondreSupprimer
  61. Dom : ne le prenez pas mal, mais je suis d'accord avec Balmeyer : Zoridae ne m'a pas nullement "assommé", sur ce plaisant échange.

    (Et, en plus, je les aime bien tous les deux : mais ils vont sans doute le prendre mal, vu le monstre que je suis devenu !)

    Smiley, tiens...

    RépondreSupprimer
  62. Relisez les commentaires ici et là.
    vous verrez que le "vous" employé ne concerne pas que vous seul.

    C'était en partie une réponse à Dom.

    cela dit puisque vous insistez :

    "Roudodoudou-mes-couilles"

    c'est de vous non ?

    Vous êtes vraiment un pitre...vous ne savez même pas ce que vous dites.

    RépondreSupprimer
  63. "Roudodoudou-mes-couilles : barrez-vous."

    Tout le plaisir est pour moi.

    RépondreSupprimer
  64. Nicolas dit : "Vous ne citez qu'une partie de mon paragraphe. Dans ces conditions, c'est trop facile de pondre des conneries."

    CQFD

    RépondreSupprimer
  65. Erreur sur Zoridae en effet, je l'ai confondue avec Nea, désolée (et en commentaire et sur l'article relatif à Ayan Hirsi Ali).


    Nicolas, si j'avais cité tout le paragraphe, c'eût été encore plus sévère : "certaines pages de son site web laissent à penser que l'on peut s'attendre à tout de sa part", faire plus sournois c'est difficile.

    Sur ce je retourne me cultiver avec le Monde Diplo, pédagogique, objectif et tout et tout.

    @ M. Goux, le plaisir est pour moi (ça fait un choc, après quelques jours passés sans vous lire, d'arriver en plein pugilat)

    RépondreSupprimer
  66. À propos de Renaud Camus et son «affaire» :

    Lorsque l'on lit l'infecte mauvaise foi et l'acharnement (la Résistance sans risque) dont ont fait preuve les lyncheurs de Renaud Camus, on est parfois justifié à voir la pilosité des avant-bras se dresser, les mâchoires se serrer ainsi que les poings. Heureusement, on est civilisé et ça ne va pas plus loin.

    Cependant, je peux parfaitement comprendre que tout en se refusant à latter le claque-m*rde des Inrocks (civilisé, disais-je), on puisse donner libre court à un agacement justifié en lisant les mêmes sempiternelles scories du journalisme «gauchiste» (pour ne pas dire «sinistre»).

    Et on le sait, l'agacement n'est pas toujours véhiculé par les plus douces tournures de notre langue bien-aimée, si ?

    RépondreSupprimer
  67. Dom, je suis inquiète : pouvez-vous me dire où j'ai écrit l'article que vous m'attribuez ?
    Je crains de l'avoir commis dans un épisode de somnambulisme voire de folie car je n'en garde aucun souvenir.

    Didier,

    Ceci dit, je partage l'opinion de Roudodoudourou au sujet du style et des sujets de Renaud Camus... Mais bien sûr je n'en ai lu que quelques pages sur le net, ce qui fait certainement de moi "une connasse de modèle courant". J'ai également parcouru

    Le désaccord de Dorham ne porte pas, je le crains sur le fait que vous ne partagiez pas son avis, je suis certaine que de cela il aurait été capable de discuter même si certaines de vos opinions semblent terrifiantes.

    Ce qui prime ici, c'est que vous avez insulté une amie à lui, que vous avez persisté, que vos commentateurs avec, pour la plupart, un mépris odieux en ont rajouté une couche.

    Dorham n'est pas hystérique il est peiné. Il est déçu. Il n'a sans doute pas le cœur enrobé d'une épaisse couche de cynisme comme vous.

    RépondreSupprimer
  68. dorham
    «A lire les mots "bite", "salope", "branlette", "sperme" et "foutre" tous les deux mots ici, (...)»

    Sources ?

    «Tous les deux mots ici» est sans doute de trop.

    RépondreSupprimer
  69. «Ce qui prime ici, c'est que vous avez insulté une amie à lui,(...)»

    N'est-il pas licite de dénigrer, ou insulter, quelqu'un, sans voir tout ses amis rappliquer, non pas pour défendre ses idées mais parce que c'est une amie ?

    RépondreSupprimer
  70. Je retire "tous les deux mots". C'est en effet de trop.

    Allez relire les commentaires qui partent du texte sur la palme d'or à Cannes et jusqu'aux textes-liens sur l'enfance et l'inceste.

    J'ai déjà dit que cela ne concernait pas que Didier.

    RépondreSupprimer
  71. Ben, dites donc, soixante-douze commentaires... Il n'y a pas à dire, c'est un bon cru.

    Sinon, est-on vraiment obligé de prendre parti ?

    RépondreSupprimer
  72. Pour ma part, je vous en exonère...

    RépondreSupprimer
  73. dorham : je cours voir ces commentaires de Palme d'Or(arrivé un peu tard, j'ai peut-être omis des pièces essentielles à verser au dossier)...

    RépondreSupprimer
  74. dorham :
    Et j'ai lu vos écrits ailleurs :
    «Véhiculant l'idée ou d'autres, ils grognent et ponctuent leur moindre phrase par les mots "bite", "trisomique", branlette", "sodomie"...etc. Parce que la colère donne l'impression qu'on écrit bien avec plein de tempérament dedans. L'effet que ça me fait, c'est que ces types ont un besoin urgent de viagra.»
    http://extra-ball.blogspot.com/2008/05/blaxploitation.html
    (dans les commentaires)

    J'ai l'impression que ces grossièretés vous émeuvent beaucoup, à tel point que, vous le reconnaissez ci-dessus, vous les voyiez où elles ne sont pas...

    RépondreSupprimer
  75. "ces cons de gens-là savent depuis au moins l'an quarante que le festival de Cannes ou autre prix Con court ne sont que des machines à branlettes pour cancéreux de la deuxième prostate ou du troisième sein en plastique ! "

    lw dans "les béquilles de Cannes".
    Je sais ce que je lis.

    Et y a plein d'autres exemples

    RépondreSupprimer
  76. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  77. Ah, on dirait que le faux plafond en contreplaqué commence à se lézarder, et le papier teint se décolle. On va voir les taches de gras, faites quelque chose !

    RépondreSupprimer
  78. Dorham : Vous avez sans doute raison finalement : Restons calmes, bien élevés et stoïques dans notre présent si transparent, face au passé si limpide et marchant droit vers un avenir simple et paradisiaque. Restons calme ; bien élevés ; parons-nous de notre érudition ; munissons-nous de notre culture ; admirons notre société, notre belle civilisation si juste, si parfaite et si équitable ; peaufinons nos arts et nos académiciens jeunes, intelligents et dynamiques ; glorifions tous les palmés de Cannes ou de Roland Garros ; amusons-nous de leur blagues et de leurs bons mots si "people" si peuple, si populaire enfin.
    Ebahissons-nous de leur prospective géniale et de leurs visions universelles sur le destin radieux de nos beaux enfants.
    Oui Monsieur Dorham : Nous avons à peine dix ans pour faire encore tout ça. Dix ans pas plus, je vous le dis, dix ans avant le carnage général et notre belle Europe à feux et à sang. (Entre autres)
    Ça a déjà commencé en fait Monsieur Dorham : Vous êtes trop instruit et trop poli pour vous en rendre compte.
    J'espère pour vous que vous savez vous battre au corps à corps à la machette ou à la batte de base ball ou au tesson de bouteille. Je l'espère aussi pour votre famille.
    J'exagère ? Le pire est souvent le plus probable...
    Restons calmes et polis, c'est vrai.

    RépondreSupprimer
  79. Voilà un vrai prétentieu ce Dorame ! Il ne manque pas d'air !

    RépondreSupprimer
  80. Haha ! Quand ils viendront le chercher le petit Dorham, goinfrés qu'ils seront de viande halal et de vin boulaouane, y f'ra moins l'mariole...

    RépondreSupprimer
  81. Je serais sa femme musulmane moi, je le répudierais illico, le gamin Dorham !

    RépondreSupprimer
  82. Exactement, comme ça, il aura du temps pour lire tous les écrivains dont on a parlé...

    RépondreSupprimer
  83. Renaud Camus, c'est pas l'auteur de "L'Etranger" ? C'est douteux quand même, ces louanges incessantes de la France black-black-black.

    RépondreSupprimer
  84. Pour Renaud Camus, chère Siouse, je ne sais pas, mais en tous cas ma radio me le confirme, y a Renaud qu'a mué !

    RépondreSupprimer

La boutique est rouverte… mais les anonymes continueront d'en être impitoyablement expulsés, sans sommation ni motif.