vendredi 3 octobre 2008

Ces libations qu'il faut que l'on commette

En principe, ce billet matutinal aurait dû s'appeler "Partageons mes beuveries", en hommage à la puissance invitante de ma soirée d'hier. Mais je n'ai pu résister au plaisir de ce décasyllabe, impeccablement césuré à 4/6, comme chez François Villon : Je meurs de soif auprès de la fontaine.

Mourir de soif ne fut pas le risque majeur de la soirée. Et, pour être certains de ne point nous y exposer, MM. Tonnégrande, Nicolas et moi-même - sans compter M. Jacques qui nous rejoignit après le dîner - engloutîmes force breuvages, tous plus ou moins alcoolisés, mais plutôt plus que moins, pour tout dire. Nous parlâmes, rîmes, nous nourrîmes, rebûmes, puis nous séparâmes bons amis. Raisonnable à fond la gomme, je suis rentré en métro. À la station "Opéra", où se situait mon changement, je n'ai eu que le tort de m'asseoir pour attendre la rame suivante. Et je me suis endormi. Pas longtemps. Du coup, me réveillant, j'ai décidé de finir le trajet en taxi. On n'est pas des galériens non plus.

19 commentaires:

  1. Il va falloir que je retourne à la Comète pour varier un peu les photos...

    RépondreSupprimer
  2. Que celui qui n'a jamais pêché vous jette la première pierre.

    J'espère que votre dame ne vous a pas fait dormir à l'hostellerie du postérieur tourné.
    ;-)

    RépondreSupprimer
  3. C'est marrant que l'alcool vous assomme comme ça. Ça me rendrait plutôt insomniaque !

    RépondreSupprimer
  4. Je brûle de connaître enfin cette comète où les joyeux liquides coulent délicieusement... Et puis l'alcool n'assomme pas, une relaxation musculaire tout au plus...

    Pluton relax

    RépondreSupprimer
  5. Zori,

    As-tu déjà bu 47 demis et 8 litres de rouge ?

    RépondreSupprimer
  6. Pluton,

    Vous seriez bien sûr le bienvenu !

    RépondreSupprimer
  7. Didier,

    Faut pas dormir à l'opéra. Vous n'avez donc aucun respect pour les artistes ?

    RépondreSupprimer
  8. Nicolas m'a piqué mon commentaire, ces balot !
    :-))

    RépondreSupprimer
  9. Tu n'as qu'à faire un commentaire sur ton horrible faute d'orthographe.

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas : sé pa la paine de se mauquer ! :-)))

    RépondreSupprimer
  11. Zori : ce n'est pas incompatible. Quand je bois, enfin, si je buvais, hein, je m'endors vite et me réveille aussitôt ...

    RépondreSupprimer
  12. Cette comète, hélas, ne voit pas que des astres.

    RépondreSupprimer
  13. Nicolas, le projet est à l'étude.

    RépondreSupprimer
  14. @ Mr Goux :J'aime bien ces petits bouts de vie que vous racontez un tant soit peu aromatisé.
    @ Catherine : bravo, sans jeu de mots.
    @ Nicolas
    Ah l'Opéra ... y aller, un petit rêve que j'ai enfoui au fond d'un tiroir...

    RépondreSupprimer
  15. Il est proprement consternant de voir que cette détestable manie de ne pas mettre les accents aux capitales d'imprimerie frappe jusqu'aux bannes des cafés d'Île-de-France.

    Ah, je n'aurais pas dû passer chez vous ce soir, je vais encore devoir avancer de deux jours ma biture dominicale.

    RépondreSupprimer
  16. Pluton,

    Ce n'est quand même pas compliqué à étudier !

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.