lundi 20 octobre 2008

L'école doit-elle rester propriété de la gauche ?

La question est posée...

6 commentaires:

  1. Je vais être grossier, mais c'est vraiment une très grosse connerie. D'ailleurs c'est sur un blog du Figaro.

    En quoi, une manifestation, un dimanche serait "un coup d'état permanent" ?

    Par ailleurs, sur le fond, la gauche et tout ça :

    1. Ca me parait normal d'avoir des responsables de l'opposition politique manifester avec des gens qui se luttent contre des mesures prises par la majorité.

    2. L'Education Nationale est un Service Public, jusqu'à preuve du contraire, il me parait normal, presque logique, que ça soit défendu par la gauche ! Quel est le rapport avec la propriété ?

    Désolé, mais il n'y a qu'un crétin du Figaro qui puisse pondre ce type de merde.

    Oups ! J'ai dit un gros mot.

    RépondreSupprimer
  2. Nicolas, laissons tomber droite et gauche! Vous ne vous rendez pas compte du désastre!
    Je le connais: je suis en plein dedans!

    RépondreSupprimer
  3. Nicolas,
    1)serait-il envisageable que l'opposition soit d'accord avec des mesures prises par la majorité ?
    2) l'Education Nationale, premier budget de l'Etat, est en chute libre depuis, disons, 1968. Gauche, Droite, personne n'a été capable de redresser le navire (certains, d'ailleurs, bien avant la Droite, prenant un malin plaisir à l'enfoncer).

    RépondreSupprimer
  4. Geneviève, le rapport entre l'école et 1968 ?
    Ok, il y en a un, mais il constitue un raccourci un peu simple, non ?

    Pour la question 1, serait-il envisageable que la majorité prenne de bonnes décisions ? (c'est pratique en fait, de répondre a des questions par des questions. Je comprend pourquoi le président fait toujours ça).

    RépondreSupprimer
  5. "le rapport entre l'école et 1968 ?
    Ok, il y en a un, mais il constitue un raccourci un peu simple, non ?"

    C'est peut-être simple mais c'est la triste réalité. L'école, le collège, le lycée n'ont cessé de se dégrader depuis cette époque et ce, quels que soient les gouvernements. On peut d'ailleurs rajouter l'université à cette dégringolade généralisée.
    Mais je sais : il paraît que "le niveau monte"...

    RépondreSupprimer
  6. Entre "cette époque" et une année précise, il y a une nuance.

    Peut-être par exemple que la télé, qui n'a rien a voir avec l'année 1968, y est pour quelque chose.

    Et pourquoi pas internet ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.