mardi 21 octobre 2008

Enquête chez les bisounours enturbannés

C'est là.

3 commentaires:

  1. Je vous le concède bien volontiers : seuls ceux qui voient dans l'islam avant tout une religion de paix et d'amour trouveront sans doute à s'offusquer des propos, somme toute passablement anodins, contenus dans cette interviouve, et seuls les plus bornés de nos résistants progressistes autoproclamés en lutte perpétuelle, depuis notre beau pays bétonné, contre l'apartheid sioniste meurtrier financé par Wall Street trouveront que les quelques lignes auxquelles renvoie votre lien puent la haine et le fascisme.

    Il n'empêche, Monsieur Goux, votre blogue, là, il ne serait pas un peu d'extrême droite, des fois ? Le peu que j'en ai vu (une touchante et martiale proclamation : « Soldat, nous ne t'oublions pas », sous l'illustration d'un militaire aux mâchoires serrées en passe de se faire emmaillotter comme un nourrisson dans un gros drapeau bleu-blanc-rouge ; une obsession maladive et quasi-quotidienne du danger de « désinformation communiste » dans nos médias, TF1 et Le Figaro y compris, ou peu s'en faut ; ou encore le souhait, visiblement, que les 90% d'Albanais du Kosovo retournent dans le giron serbe, comme au temps heureux du titisme – et avec, vraisemblablement, aussi peu de droits qu'ils n'en avaient à cette époque bénie) aurait tendance à me le faire penser, en tout cas (toutefois, je le reconnais, ce qui manque quand même ici, ce sont les photos de cul qui, entre deux analyses géo-stratégiques du plus grand sérieux dénonçant les faiblesses de l'Occident chrétien, parsèment habituellement de type de blogues).

    Cela étant, ce qui me désole le plus, ce que je trouve le plus tristement con dans ce blogue de « rebelles » sans foulard palestinien ni ticheurte du Che est quand même l'utilisation éhontée de l'image, semble-t-il, de Michael Collins comme « avatar » (ainsi que, paraît-il, on doit dire)... Car même en cherchant bien, je ne vois vraiment pas ce que ce héros de l'indépendance irlandaise, tombé sous les balles des ultras de son camp, vient foutre ici... En fait, là comme ailleurs, c'est toujours la même chose, la même puérilité annexionniste qui conduit à vouloir se glisser dans le costume des grands hommes, et la même malhonnêteté récupératrice qui amène à faire parler les morts avec son propre discours (en tout cas, je souhaite bien du plaisir à nos amis rebelles s'ils sont amenés à rendre hommage à l'horrible Mrs Thatcher, dont j'aurais tendance à penser qu'ils la vénèrent, le jour où elle ira rejoindre ad patres son vieil ami Augusto ; ainsi placés sous le patronage d'un nationaliste irlandais, ils devraient avoir un peu de peine à trouver les mots qui conviennent).

    Tout ça m'a l'air d'être en fait un phénomène typiquement français, qui n'est d'ailleurs pas sans poser parfois des problèmes. Ainsi, l'ex-Fondation Marc-Bloch a dû changer de nom il y a quelques années, à la suite de l'action engagée devant la justice par le fils du grand historien, qui supportait mal de voir de brillants intellectuels se réclamer de son père mort cinquante ans plus tôt pour tenir des propos dont rien ne disait que ce dernier les eût approuvés. Et, dans un genre plus extravagant, on peut rappeler qu'un ramassis de paranoïaques inféodés à l'Iran et à quelques autres dictatures du même tonneau ose, aujourd'hui encore, se réclamer de Voltaire pour nier les attentats du World Trade Center...

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour le lien Didier. Je suis un laïque fervent et ne me sens en aucune manière d'extrême-droite, et encore moins en venant sur votre blog !

    RépondreSupprimer
  3. Chieuvrou : d'extrême-droite, non. (Enfin, tout dépend où vous faites commencer l'extrême-droite, évidemment...) En fait, ce site est difficile à définir, dans la mesure où les intervenants sont multiples. Il y a des libéraux, voire ultra-libéraux (Guy Millière), des souverainistes, des gaullistes "ancienne manière", etc.

    Mais c'est un site de droite, indéniablement.

    Pluton : vous et moi sommes des laïques "à l'ancienne". C'est-à-dire qui ne se contentent pas de cogner sur le pape, en faisant semblant de ne pas voir ce qui se passe juste sous nos yeux.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.